jeudi 25 août 2016

Marie-Josée Bastien, nouvelle directrice artistique du TNP

Marie-Josée Bastien succède à Michel Nadeau, parti relever de nouveaux défis à La Bordée, en tant que directrice artistique du Théâtre Niveau Parking.

Par Robert Boisclair

Crédit photo: Rolline Laporte

Élue à l’unanimité par les membres du TNP, c’est avec enthousiasme et une grande confiance en l’avenir que Marie-Josée Bastien aborde ce nouveau chapitre de sa carrière.

Je suis folle de joie, totalement ravie!
Marie-Josée Bastien

Elle souhaite apporter sa vision artistique personnelle aux projets futurs de la compagnie tout en s’inscrivant en cohérence avec sa mission première : proposer des productions de qualité qui mettent de l’avant le théâtre de création et les textes du répertoire contemporain. Rejoingnant les rangs du TNP en 1999, Marie-Josée Bastien est comédienne, dramaturge, metteure en scène et enseignante au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1997.

Mise en nomination en 2013 pour le prestigieux Prix Siminovitch, la plus grande récompense en théâtre au Canada, elle est passionnée par l’humain, captivée par le jeu, fascinée par l’art et cultivée par le monde. Elle est reconnue pour sa vitalité, son dynamisme, son esprit créateur bouillonnant et l’importance qu’elle accorde au travail d’équipe, ce qui en fait la personne toute désignée pour reprendre la barre de la compagnie.

Prendre la direction du Théâtre Niveau Parking représente tellement pour moi,
c’est un théâtre que j’adore, qui est et qui doit continuer de battre au cœur du Monde.
Marie-Josée Bastien

Très impliquée dans le milieu théâtral, on a pu la voir sur toutes les scènes de la Capitale Nationale et aussi dans plusieurs théâtres de Montréal. Pour le TNP, elle a joué dans de nombreuses productions telles que Les mains d’Edwige au moment de la naissance, Le Dieu du carnage, W;t et Lentement la beauté, œuvre phare de la compagnie, pour laquelle elle a aussi pris part au processus de création. De même, Mme Bastien est à l’origine d’importantes productions telles que Act of God, écrite et dirigée conjointement avec Michel Nadeau, et On achève bien les chevaux, dont elle a signé le texte et la mise en scène, qui lui a d’ailleurs valu le Prix d’excellence des arts et le culture en 2007.

Poursuivant les projets mis en place par son prédécesseur, Marie-Josée Bastien entamera sa première saison comme directrice artistique en châpeautant la 4e édition des Cartes Blanches. Produites par le TNP en collaboration avec le Cercle – Lab vivant, ces quatre  soirées, présentées par les artistes de la compagnie, demeurent rassembleuses, festives et à l’enseigne de la création mais feront aussi appel à de nouveaux collaborateurs dans une formule renouvelée.

Bon théâtre et bonne danse!

mercredi 24 août 2016

Michel Nadeau prend la direction artistique de La Bordée

Le successeur de Jacques Leblanc à La Bordée est maintenant connu, il s'agit de l'auteur, metteur en scène et comédien Michel Nadeau.

Par Robert Boisclair

Crédit photo: Vincent Champoux

Michel Nadeau succède ainsi à Jacques Leblanc, qui a assuré les fonctions de 2004 à 2016. Il cumule plus de 35 années d’expérience dans le milieu théâtral de Québec. Il a dirigé pendant près de 30 ans le Théâtre Niveau Parking, dont les productions, toujours portées vers l’humain, ont connu un vif succès; Lentement la beauté, On achève bien les chevaux, BUREAUtopsie et Lucky Lady, pour ne nommer que celles-là. Il enseigne au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1986, où il est également responsable de la section « Mise en scène et création » depuis près de 10 ans.

Michel Nadeau est un homme de théâtre de grand talent, bien ancré dans son
milieu. Parmi plusieurs candidatures de haut niveau, il était la personne toute
désignée pour devenir le cinquième directeur artistique de La Bordée. Nous sommes
très heureux de lui confier les destinés artistiques du théâtre.
Martin Tremblay, président du conseil d’administration de La Bordée.

En attendant de présenter au public de La Bordée et de Québec sa toute première saison au printemps prochain, M. Nadeau assurera la mise en œuvre de la 40e saison du théâtre, planifiée par son prédécesseur, Jacques Leblanc.

La Bordée a pignon sur rue dans l’un des quartiers les plus dynamiques
et les plus stimulants de la ville.
Une foule curieuse, animée et colorée y déambule,
et le théâtre veut être partie prenante de cette vie qui bat.
Un théâtre au cœur de la Cité, en phase avec son lieu et son époque.
Un théâtre ancré dans la réalité jusqu’à la poésie et engagé profondément
dans l’humanité. Voilà le désir que j’ai pour La Bordée.
Michel Nadeau

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1980 et de l’École Jacques Lecoq, à Paris, en 1985, Michel Nadeau a participé à plus d’une centaine de productions théâtrales sur de nombreuses scènes du Québec en tant que metteur en scène, comédien ou auteur. Plusieurs de ses textes et mises en scène ont été récompensées, dont Jeanne et les anges et Lentement la beauté (publié aux éditions L’instant même), qui ont reçu le « Masque de la production - Québec » en 1995 et en 2004 respectivement. Il fut directeur artistique du Théâtre Niveau Parking de 1987 à 2016.

Il s’est fait connaître par le public de La Bordée par le biais de ses nombreuses mises en scène, dont T’es mieux de pas être malade à l’urgence (1988), L’héritage du Dr Jekyll (1991), Regards-9 (2008), Un sofa dans le jardin (2010), Félicité (2012) et W;t (2015).

Michel Nadeau mène en parallèle une carrière de pédagogue. Professeur au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1986, il y enseigne l’improvisation, le travail au masque, la commedia dell’arte, le clown et le bouffon. Il a été directeur de l’institution de 1996 à 2004. Depuis 2007, il est responsable de la nouvelle section « Mise en scène et création ». Très impliqué dans son milieu, il a été membre des conseils d’administration du Théâtre Périscope, du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec ainsi que du Carrefour international de théâtre de Québec.

Bon théâtre et bonne danse!

samedi 20 août 2016

Les samedis des programmations: la Bordée

La Bordée célèbre ses 40 ans avec une programmation qui promet et une tournée pour un spectacle de la saison 15-16.

Un billet de Robert Boisclair

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour ouvrir cette saison anniversaire, Gloucester, une comédie épique et complètement décalée, inspirée de l’oeuvre de Shakespeare. Cette création de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault sera également jouée à la Cinquième Salle de la Place des Arts en novembre. La prémisse : après une victoire sanglante contre les Écossais, Édouard, roi d’Angleterre, partage le royaume d’Écosse en trois parts entre ses généraux Gloucester et York, ainsi que son épouse, Goneril. La reine, qui espérait devenir régente unique de l’Écosse, nourrit d’ambitieux projets de vengeance…

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Suivra Les marches du pouvoir (Farragut North), une incursion dans les coulisses de la politique américaine. On y suit un jeune et ambitieux conseiller de campagne dont la curiosité le poussera à rencontrer le camp adverse. Une erreur qui pourrait le mener à sa perte… Un texte signé Beau Willimon, aussi auteur de la très populaire série House of Cards.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Après le succès remporté par Les Fées ont soif en 2014, La Bordée souhaitait offrir une parole féminine actuelle. Avec J’accuse, qui sera présenté en janvier, Annick Lefebvre nous offre cinq monologues vibrants. Il y a la fille qui encaisse, celle qui agresse, la fille qui intègre, celle qui adule, et finalement, la fille qui aime, qui aime trop, qui aime mal. Elles sont la voix d’une génération qui doit composer avec l’urgence de réussir et l’obligation de se conformer. Un texte « coup de poing » encensé par la critique lors de sa présentation au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui au printemps 2015.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour la quatrième production de la saison, le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, mettra en scène une oeuvre phare de la dramaturgie québécoise, À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, de Michel Tremblay. Cette pièce nous plonge au coeur d’une famille pauvre et misérable, où la communication semble impossible. Une famille de « tu-seuls », comme le dit Tremblay

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Le grand classique de Molière, L’Avare, clora la saison. Le mesquin Harpagon sera interprété par nul autre que le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, qui a d’ailleurs déjà incarné « La Flèche » dans cette même production, présentée en 1989 au Trident.

Bousille et les justes en tournée
La pièce Bousille et les justes, qui ouvrait la saison 2015-2016 de La Bordée, prendra la route en septembre prochain. L’équipe s’arrêtera dans 15 villes à travers le Québec, de Val D’or à Gaspé, en passant par Sept-Îles et Sherbrooke. La tournée débutera le 22 septembre au Théâtre La Rubrique à Jonquière, pour se terminer le 28 octobre à Shawinigan.

Pièces en accueil
La Bordée accueillera également deux pièces invitées au cours de la saison. Beu-Bye – La revue de l’année de Québec revient en décembre pour une troisième année, pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’équipe revisitera l’actualité locale et nationale de l’année 2016, dans une série de caricatures, de chansons et de sketchs humoristiques… et grinçants.

À la fin mars, la Bordée accueillera également une production de la compagnie Les Deux Mondes, La cantate intérieure. Ce texte de Sébastien Harrisson nous entraîne dans cette curieuse mécanique qui est celle de l’art et de ses illusions, mécanique qui berne tantôt celui qui regarde l’oeuvre, tantôt celui-là même qui l’a créée.

Le retour des Soirées Bordéliques
Dans le but d’appuyer les compagnies de théâtre émergentes de Québec, La Bordée organisera, pour une deuxième saison, des soirées de financement qui leur seront dédiées : les Soirées Bordéliques. Tous les profits de ces soirées seront remis aux compagnies théâtrales et contribueront au financement de l’un de leurs spectacles qui aura lieu au cours de l’année.

Samedi 24 septembre 2016 – Théâtre Kata (Olivier Arteau-Gauthier)
Samedi 5 novembre 2016 – Le chien sourd (Gabriel Fournier)
Vendredi 13 janvier 2017 – La brute qui pleure (David Bouchard)
Samedi 25 février 2017 – Les Gorgones (Marie-Ève Chabot Lortie)
Samedi 15 avril 2017 – La Camerata de Bardy (Nicolas Jobin),
en association avec la compagnie La Mauderne

Bon théâtre et bonne danse !

mercredi 17 août 2016

Fleuve | Espace danse offre le fleuve... à l'aube!

Après les couchers de soleil que Fleuve | Espace danse offre depuis plusieurs années, la compagnie propose un spectacle grandiose au lever du soleil ce weekend.

Par Robert Boisclair


Ce samedi 20 août dès 6h 30 Fleuve | Espace danse propose la naissance du jour aux spectateurs qui se pointeront le nez à la vigie du Parc des Trois-Bérets à Saint-Jean-Port-Joli. Ce spectacle chorégraphié par Chantal Caron offrira un trajet immersif dans la lumière montante. Guidés par une voix-maître de jeu (Thierry Plante-Dubé), les acteurs-spectateurs du spectacle intitulé Le souffle de l'aube marcheront solennellement sur un sentier en bordure du fleuve. Chantal Caron et trois danseuses (Marie-Ève Demers, Julia-Maude Cloutier et Marie-Maude Michaud) les y attendront, en des lieux sacrés, afin de saluer l’aube.

Un hommage collectif, orchestré par Chantal Caron, où se marient les respirations énergétiques de tout le public. Premier souffle de tout un chacun, célébré à l’unisson. Un événement gratuit et ouvert à tous! Les spectateurs sont invités à prévoir des souliers et des vêtements confortables.


Avec l’atelier-spectacle Le souffle de l’aube, les fervents de petits matins sont invités à commencer ensemble une journée unique en pleine nature, avec marche, danse et performance. Mais la toute fin de l’atelier-spectacle Le souffle de l’aube appartient inévitablement à chaque acteur-spectateur. Chacun s’en retourne, énergisé de lumière maritime, vivre son train-train du jour et son propre envol jusqu’au crépuscule.

Pour en savoir plus sur la compagnie Fleuve | Espace danse, consultez le site web de la compagnie:  www.fleuve-espacedanse.com

Bon théâtre et bonne danse!

samedi 13 août 2016

Les samedis des programmations: Le Trident

Le Trident propose une saison 16-17 sous le thème Être humain, un thème qui illustre bien les valeurs de la salle sise au Grand Théâtre de Québec, selon les dires d'Anne-Marie Olivier, la directrice artistique. 

Un billet de Robert Boisclair

Du théâtre revisité, de répertoire et de création meublera la prochaine saison du principal théâtre de Québec. Voici donc, en bref, ce théâtre humain qu'offrira Le Trident.

Venir au monde
Crédit photo: David Cannon

887
de Robert Lepage et Ex Machina / Du 13 septembre au 8 octobre 2016
Comment peut-on se souvenir parfaitement du numéro de téléphone de son enfance et oublier celui que l'on a aujourd'hui? Comment cette mémoire fonctionne-t-elle? Quels en sont les mécanismes? De quelle façon un souvenir personnel trouve-t-il écho dans la mémoire collective? Texte, conception, mise en scène et interprétation de Robert Lepage. Une production d’Ex Machina en coproduction avec Le Trident.

Les bons débarras
de Réjean Ducharme / Du 1er au 26 novembre 2016
Un des films les plus marquants de la cinématographie québécoise, Les bons débarras, de l'énigmatique et mythique écrivain québécois Réjean Ducharme, est présenté pour la première fois sur scène dans une adaptation et une mise en scène de Frédéric Dubois. Une coproduction du Trident et du Théâtre des Fonds de Tiroirs.

Le songe d'une nuit d'été
de William Shakespeare / Du 17 janvier au 11 février 2017
Le théâtre rencontre le cirque dans ce grand classique revisité! Une jolie balade féerique au fond d'une forêt étrange et spectatrice où se déchaînent des passions amoureuses. Un conte lumineux entre réel et rêve, où la réflexion majeure se porte sur la sincérité et la fidélité de l'amour. Un texte de Shakespeare traduit par Michelle Allen, dans une mise en scène d’Olivier Normand. Une coproduction du Trident et de Flip FabriQue.

Constellations
de Nick Payne / Du 7 mars au 2 avril 2017
Créée à Londres en 2012, cette pièce unique en son genre a été présentée partout à travers le monde, remportant plusieurs distinctions pour l’originalité du texte. Imaginez le principe de la physique quantique appliqué à l'écriture d’un texte théâtral! Un texte du britannique Nick Payne, traduit par David Laurin, dans une mise en scène de Jean-Philippe Joubert. Une production du Trident.

Venir au monde
d’Anne-Marie Olivier / Du 25 avril au 20 mai 2017
Venir au monde se présente comme une rafale d’accouchements, tous issus d’une cueillette de centaines d’histoires vraies. Revivre une, puis plusieurs naissances. Explorer comment cette arrivée spectaculaire, animale, violente, gluante, intense, tout sauf banale, peut se révéler comme une catharsis. Une création d’Anne-Marie Olivier mise en scène par Véronique Côté. Une production du Trident en collaboration avec Bienvenue aux dames.

Bon théâtre et bonne danse !