30 mai 2014

Critique: The Tempest Replica

The Tempest Replica invite les spectateurs dans l'univers magique de La Tempête de Shakespeare sondant, en deux temps, la soif de pouvoir, la vengeance, les remords et la vertu de Prospero.

Par Robert Boisclair

Alors que le spectateur entre dans la salle, Prospero, interprété par Éric Beauchesne, construit une flottille de navires en papier. Dès que le spectacle débute, Prospero offre à Ariel un navire de la flottille, qu'elle avale goulument déchaînant les éléments d'une féroce tempête. La chorégraphe Crystal Pite réussit magnifiquement à créer une véritable tempête sur scène. Éclairages violents, corps enrubannés de blanc qui déferlent d'un bout à l'autre de la scène et environnement sonore créent, derrière un rideau diaphane, l'impression qu'une véritable tempête secoue la salle du Grand Théâtre de Québec.

Les danseurs enrubannés de blanc sont, en quelque sorte, des pantins dans les mains de Prospero qui les manipulent pour nous offrir une première version, ou réplique, de La Tempête de Shakespeare quelque peu didactique. Le jeu de manipulations de Prospero est complété par des jeux d'ombres, des projections et des surtitres qui situent le spectateur dans l'action. Si l'effet est magnifique et offre de beaux moments, dont la courte scène où Miranda, la fille de Prospero, découvre les raisons de leur exil sur une île, le tout s'étire quelque peu.

Dans la deuxième version, Prospero semble perdre le contrôle sur les autres danseurs qui sont maintenant en habits de ville. C'est ici que la danse s'anime et prend tout son sens. Les danseurs s'expriment et vivent les émotions des personnages. De beaux moments de danse s'offrent aux spectateurs. Les corps des danseurs sont, comme le mentionnait une danseuse lors de la rencontre après le spectacle, en état de chute constant. Ils doivent donc se ressaisir constamment et reprendre du tonus. Cela donne un mouvement hors du temps qui sied à merveille à l'univers de Prospero.

Un spectacle en deux temps, alliant l'intellect et un univers plus froid et impersonnel à l'émotion et un univers plus humain. Deux temps, deux répliques, un peu à l'image de l'état d'esprit de Prospero qui passe de la vengeance et la soif de pouvoir aux remords et au désir de vivre pleinement une douce vie avec sa fille.

Bien que Crystal Pite offre deux temps également dans les mouvements des danseurs, danseurs-mannequins et danseurs partiellement libres, il semble que ceux-ci ne s'éloignent jamais complètement des mouvements en saccade qui animent la première partie. Malgré ce bémol, ce sont de magnifiques performances, particulièrement dans cette deuxième partie, avec des mouvements qui font penser parfois à des animaux de peluche quelque peu désarticulés. Un spectacle à voir pour le plaisir des yeux et pour découvrir La Tempête d'une manière unique.

En représentation ce soir et demain soir à 20h au Grand Théâtre de Québec. Avec Byron Arias, Éric Beauchesne, Peter Chu, Yannick Matthon, David Raymond, Cindy Salgado et Tiffany Tregarthen. Une chorégraphie de Crystal Pite.

Apprenez en plus sur ce spectacle en écoutant notre interview avec Crystal Pite (vers la vingtième minute de l'émission du 19 mai).

Bon théâtre et bonne danse !

28 mai 2014

Des images de The Tempest Replica

Le deuxième spectacle en salles à prendre l'affiche au Carrefour international de théâtre de Québec est The Tempest Replica. Le spectacle est à l'affiche dès demain.

Par Robert Boisclair

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici quelques images de ce spectacle qui promet et qui sera présenté au Grand Théâtre de Québec.  Vous pouvez également écouter notre interview avec la chorégraphe Crystal Pite ici (émission du 19 mai vers la vingtième minute).










Bon théâtre et bonne danse !

26 mai 2014

En complément: émission du 26 mai

La série En complément, vous offre de l'information complémentaire à l'émission de la semaine: des vidéos, des hyperliens ou des photos des spectacles discutés à l'émission. Doublez votre plaisir en écoutant Les Enfants du paradis et en consultant l'information complémentaire offerte ici.

Par Robert Boisclair

Découvrez des extraits vidéo des trois spectacles de l'émission de ce soir: La loi du marcheur (du 27 au 29 mai au Périscope), L'Histoire révélée du Canada-Français, 1608-1998 (au Grand Théâtre de Québec du 6 au 8 juin) et iShow (du 10 au 12 juin au Périscope) ci-dessous.






Découvrez toute la programmation complète du Carrefour international de théâtre de Québec ici.

Bon théâtre et bonne danse !

Pour le dernière de la saison radiophonique, on fait la fête au Carrefour!

Pour sa dernière de la saison, Les Enfants du paradis offrent à ses auditeurs une deuxième édition 100% consacrée au Carrefour international de théâtre de Québec. Une autre belle occasion de faire la fête, quoi?

Par Robert Boisclair

Les Enfants s'ouvrent avec La loi du marcheur qui offre une réflexion sur l'art à travers les yeux et les paroles du critique français de cinéma Serge Daney. Un voyage au coeur de l'art en compagnie de l'auteur et comédien Nicolas Bouchaud.

La loi du marcheur

Au deuxième bloc, L'Histoire révélée du Canada-Français, 1608-1998 s'invite. Daniel Brière, le metteur en scène de cette fresque déjantée de notre histoire, viendra nous dire tout le plaisir qu'il a eu à mettre en scène ce spectacle de plus de sept heures.

L'Histoire révélée du Canada-Français, 1608-1998

L'émission et la saison se termineront avec une spectacle atypique. La comédienne Édith Patenaude viendra nous faire la genèse du iShow, spectacle à risque qui se déroule en direct sur le web et dans les médias sociaux. Théâtre ou aventure web? Édith Patenaude viendra nous éclairera à ce sujet.

iShow

Bon théâtre et bonne danse !

24 mai 2014

Critique: Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3

Six ans de parcours déambulatoire et six ans de bonheur. L'actuelle édition d'Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3 ne fait pas exception. Bonheur, sourires et rêveries au menu! 

Par Robert Boisclair

Même s'il s'agit d'une année de reprise, le parcours du Carrefour international de théâtre de Québec, séduit encore. Cinq tableaux, certains légèrement revampés, d'autres un peu plus, s'offrent au public et aux passants du quartier St-Roch.

Le parcours s'enclenche avec le bal des cambistes (Le parquet), ces négociateurs d'actions à la bourse. Les cambistes danseurs se mêlent occasionnellement à la foule. Un bal qui simule les hauts et les bas de la bourse, les joies et les peines des cambistes. Un spectacle tout en mouvements et en émotions brutes.

Du parquet de la bourse, on se dirige vers la kermesse de la mort (Mourir tous les jours). Il s'agit ici d'une version d'Expo-Québec où tous les jeux tournent autour de la mort. Ludisme et humour côtoient la mort dans une série de jeux tous plus surprenants les uns que les autres: carrousel d'essai de cercueils, plan cosmétique funéraire ou roue chanceuse qui prédit de quelle façon se terminera notre séjour sur terre.

La troisième étape, intitulée La forêt, entraîne le spectateur au pays des héros de son enfance. Princes, princesses et autres personnages de contes deviennent des êtres noirs, antisociaux, doucereux, silencieux ou, pour certains, vicieux. La forêt propose trois sentiers à visiter. Vous pouvez donc n'en choisir qu'un ou refaire le parcours trois fois pour découvrir trois sentiers complètement différents.

Pour les deux dernières étapes du parcours, le stationnement en colimaçon du stationnement de la rue Xi'an fait office de décor principal. Insomnie offre aux spectateurs un bal poétique circassien. Acrobates et pianiste offrent un spectacle tout en douceur et en hauteur dont le thème est l'insomnie. Un spectacle que l'on peut d'ailleurs observer du premier au dernier étage.

Insomnie

Au Dernier étage, le spectateur s'offre le calumet de la paix en différentes saveurs. Vous ne verrez plus jamais le pot d'échappement de votre voiture du même oeil puisque vous fumez le calumet à même le pot d'échappement d'une voiture renversée.

Un parcours à découvrir et redécouvrir non seulement parce qu'il est ludique mais parce que le théâtre s'éclate dans la ville et qu'il anime merveilleusement bien ce coin de Québec.

Apprenez en plus sur ce spectacle en écoutant notre interview avec Frédéric Dubois, coordonnateur artistique du parcours (au tout début de l'émission du 19 mai).

Bon théâtre et bonne danse !

22 mai 2014

C'est un départ pour le Carrefour!

Le Carrefour international de théâtre lance sa programmation ce soir avec Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3

Par Robert Boisclair

La troisième édition du parcours déambulatoire du Carrefour se met en branle ce soir. Dès 21h, et ce pour neuf soirs, les amateurs de théâtre pourront arpenter cinq stations au coeur même du quartier St-Roch.

Le parquet (rue St-Vallier Est, près de Méduse) entraîne le spectateur dans l'univers de la bourse et des négociants. Les acteurs y exécutent un bal qui imite les mouvements à la hausse et à la baisse de la bourse.

Le parquet

Mourir tous les jours (dans la cour arrière de l'ancien Lépine-Cloutier au 715, St-Vallier) est une grande kermesse de la vie et de la mort. Des jeux de toutes sortes inspirés d'Expo-Québec s'y déroule autour du thème de la mort. Une kermesse bien vivante malgré son sujet morbide.

Mourir tous les jours

La forêt (au Carré Lépine) se compose de trois sentiers peuplés de personnages des contes de notre enfance qui sont, disons, plutôt déjantés. Vous ne verrez plus les héros de votre enfance du même oeil.

La forêt

Avec Insomnie (stationnement de la rue de Xi'an) le marcheur spectateur se retrouve dans la tête d'un insomniaque dont les pensées sont des acrobates et... un piano.

Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3

Le dernier étage
(au dernier étage du stationnement de la rue de Xi'an) invite à fumer la chicha version automobile. Une expérience sensorielle et visuelle fort intéressante qui attend le spectateur à la toute fin du parcours.

Le dernier étage

Apprenez en plus sur ce spectacle en écoutant notre interview avec Frédéric Dubois, coordonnateur artistique du parcours (au tout début de l'émission du 19 mai).

Bon théâtre et bonne danse !


19 mai 2014

En complément: émission du 19 mai

La série En complément, vous offre de l'information complémentaire à l'émission de la semaine: des vidéos, des hyperliens ou des photos des spectacles discutés à l'émission. Doublez votre plaisir en écoutant Les Enfants du paradis et en consultant l'information complémentaire offerte ici.

Par Robert Boisclair

Deux personnages du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3 se sont offerts une sortie en ville la semaine dernière. Découvrez des images de leurs aventures ici et des extraits des trois versions du parcours ici.

Premier tableau d'Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3

Découvrez un court extrait de The Tempest Replica, présenté du 29 au 31 mai, et de Cinq visages pour Camille Claudel que présente le Carrefour les 3, 4 et 5 juin, ci-dessous.





Découvrez toute la programmation complète du Carrefour international de théâtre de Québec ici et notre interview avec Marie Gignac, directeur artistique du Carrefour ici (vers la vingtième minute de l'émission du 28 avril).

Bon théâtre et bonne danse !

Ce soir, on fait la fête au Carrefour international de théâtre de Québec!

Les Enfants du paradis offrent à ses auditeurs, la première de deux émissions spéciales consacrées au Carrefour international de théâtre de Québec. Une belle occasion de faire la fête, quoi?

Par Robert Boisclair

Il est bien difficile de parler du Carrefour sans parler du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3. Ce sera donc notre premier sujet en compagnie du coordonnateur artistique du parcours, Frédéric Dubois.

Où tu vas quand tu dors en marchant...? 3

Les Chantiers - constructions artistiques, volet du Carrefour entièrement consacrée à la création théâtrale, prendra la relève. Jocelyn Pelletier, qui coordonne les activités de ce volet, présentera quelques-uns des spectacles à l'affiche cette année.

The Tempest Replica sera du troisième bloc de l'émission. La chorégraphie Crystal Pite nous parlera de ce spectacle de danse inspiré de La Tempête de Shakespeare.  Le spectacle est coproduit par la rotonde et sera présenté du 29 au 31 mai.

En conclusion d'émission, Claude Poissant nous entretiendra de la pièce Cinq visages pour Camille Brunelle. Cette pièce, qui a connu un grand succès à Montréal et en Allemagne, sera à l'affiche du 3 au 5 juin.

Bon théâtre et bonne danse !

16 mai 2014

Des jeunes envahissent le Périscope!

De jeunes adolescents envahiront le Périscope pour y présenter une pièce de théâtre. Qui a dit que le théâtre n'intéressait pas les jeunes?

Par Robert Boisclair

Le fruit d'une résidence scolaire entre le Périscope et l'école Joseph-François-Perrault connaîtra son dénouement le 30 mai alors que des jeunes des 3ième et 5ième secondaires présenteront Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes à 19h 30 dans la salle principale du théâtre.

Théâtre sans animaux se compose de huit petites pièces facétieuses, chacune d’une durée de 10 à 20 minutes, qui tracent une image kaléidoscopique de notre époque. Elles passent au crible, avec un humour irrésistible, nos névroses contemporaines et ses impacts sur les relations familiales, conjugales et amicales.

La classe d'art dramatique de l'enseignante Julie Leblond a bénéficié de l'accompagnement du coordonnateur artistique du théâtre, Frédéric Dubois. Des rencontres avec les comédiens Noémie O'Farrell et Maxime Robin ont permis aux adolescents de bénéficier de judicieux conseils sur le métier de comédien et d'un oeil extérieur sur leur jeu d'acteur. Des conseils qui assureront le succès de la représentation.

Des élèves très attentifs aux conseils
de Frédéric Dubois, Noémie O'Farrel et Maxime Robin.

Bon théâtre et bonne danse!

15 mai 2014

Une saison 14-15 tout en beauté à la rotonde!

La programmation 2014-2015 de la rotonde promet! À quels bals nous convie la rotonde? À de grands noms de la danse et à de beaux spectacles bien sûr!

Par Robert Boisclair

En ouverture de saison, la rotonde offre Gustavia, un face-à-face chorégraphique inspiré de l'univers burlesque. En représentation les 24 et 25 octobre. Danse de garçons de la chorégraphe de Québec Karine Ledoyen, en codiffusion avec le Périscope, sera à l'affiche les 4, 5, 6, 7 et 9 novembre. De la danse avec sept comédiens qui avaient le désir de vivre leur corps plutôt que leurs mots. Une production brute au caractère très masculin.



Les 27, 28 et 29 novembre, la rotonde présente un spectacle double avec Femmes-bustes et Les Femmes de la lune rouge. Deux chorégraphies inspirées des expositions Les Maître de l'Olympe pour Femmes-Bustes et Samouraï pour Les Femmes de la lune rouge qui transportent le spectateur au coeur même des univers de ces deux expositions.

Les Femmes de la lune rouge
Crédit: Nicola Frank Vachon - Perspective
La portion automne de la programmation 14-15 se terminera avec Usually Beauty Fails, les 9, 10 et 11 décembre. Un spectacle à la croisée du concert rock et du spectacle de danse qui s'attaque au jeu de la séduction en s'abreuvant des clichés de la culture pop et de la danse.

L'hiver s'ouvre avec un deuxième programme double.  Idiom et Ruminant ruminant tiendront l'affiche les 22, 23 et 24 janvier. Idiom propose le métissage des codes canadiens et africains. Le longiligne Brice Noeser, chorégraphe et danseur de Québec, poursuit son exploration de la pensée, de la parole et du mouvement avec Ruminant ruminant.



Les chaises, en codiffusion avec Les Gros Becs s'amène le 15 février. Ce spectacle de Pierre-Paul Savoie s'inspire des Chaises d'Eugène Ionesco. La danseuse icônique Louise Lecavalier sera de la programmation le 31 mars avec So Blue. Cette première création chorégraphique de la danseuse offre aux spectateurs un corps qui devient à la fois un objet de défi et un organisme sculptural.



La scène de la Salle Multi de Méduse accueillera un spectacle qui propose une vision rafraîchissante du célèbre Roméo et Juliette de Shakespeare. Trois représentations du spectacle Symphonie dramatique sont programmées les 16, 17 et 18 avril.

Ravages transporte le spectateur dans un jardin irréel d'une étrange beauté et tapis quelque part aux confins de la psyché humaine où des êtres se transforment au fil des saisons qui passent.  À l'affiche du 6 au 8 mai.



Le spectacle fusion Quotient empirique sera le dernier spectacle de la saison 14-15. Un spectacle métissé aux allures et aux sons de breakdance, de hip-hip et de danse contemporaine.

Pour en savoir plus sur la programmation de la rotonde, consultez le site web du théâtre.

Bon théâtre et bonne danse!

12 mai 2014

En complément: émission du 12 mai

La série En complément, vous offre de l'information complémentaire à l'émission de la semaine: des vidéos, des hyperliens ou des photos des spectacles discutés à l'émission. Doublez votre plaisir en écoutant Les Enfants du paradis et en consultant l'information complémentaire offerte ici.

Par Robert Boisclair

Voici un extrait promotionnel du spectacle FLUÏD qui sera présenté à La Caserne les 15, 21, 22, 23 et 24 mai ainsi qu'un court extrait d'Ondin que présente Les Gros Becs du 15 au 18 mai.





Découvrez toute la programmation du Carrefour international de théâtre de Québec ici.

Bon théâtre et bonne danse !

Humour déjanté, théâtre sous-marin et sélection festivalière!

Les Enfants du paradis amorcent le dernier droit de la saison hiver-printemps avec une émission où l'humour côtoie le spectacle jeune public et les productions internationales.

Par Robert Boisclair

Le spectacle d'humour théâtral déjanté FLUÏD sera du premier bloc des Enfants ce soir. Le producteur, concepteur, auteur et comédien Dany D'Amour sera avec nous pour nous faire la genèse de ce spectacle qui ne ressemble à rien d'autre.

Ondin, qui occupera la salle des Gros Becs, s'amènera au deuxième bloc de l'émission. Une comédienne de cette production jeune public aux allures sous-marines viendra nous parler de ce spectacle qui connaît le succès partout où il passe.

Ondin
Crédit Michel Pinault

Finalement, nous clôturerons l'émission avec les choix et les spectacles que nos chroniqueurs en résidence ne voudrons pas manquer au Carrefour international de théâtre qui débutera le 22 mai.

Bon théâtre et bonne danse !

7 mai 2014

Premiers regards sur la saison 2014-2015 des Gros Becs

Un diffuseur, deux saisons. Celle des petits et celle des grands. Voilà ce qu'offre Les Gros Becs pour la saison 2014-2015 aux amateurs de théâtre jeune public.

Par Robert Boisclair

Dix-sept pièces réparties entre les petits (de 1 à 8 ans) et les grands (9 à 17 ans) alliant théâtre bien sûr, mais le cirque, les arts visuels et la danse également. Des spectacles qui feront les délices des amateurs de théâtre jeune public de Québec.

La saison des petits

Parmi les dix spectacles offerts aux petits, il est bien difficile de faire une sélection qui rendra justice à l'offre théâtrale des Gros Becs. Risquons-nous tout de même.

Chübichaï, présenté du 16 au 26 octobre propose un spectacle intimiste où l'univers se crée sous les yeux des spectateurs. Avec de la terre crue, des pigments, des feuilles mortes et du fil de chanvre, deux comédiennes créent des personnages. Un spectacle français qui fera les délices des plus jeunes comme des plus vieux.

Play, une autre production française, sera à l'affiche du 7 au 10 mai. Un spectacle ludique, musical et théâtral où une comédienne joue à inventer des univers à base de ruban adhésifs, cubes, figurines et petites voitures. De défis en découvertes et au rythme de la musique en direct se construisent villes, ciel, piano, routes ou tipi.

Play
Crédit: Frédéric Desmesures

Avec L'histoire du grillon égaré dans un salon, l'artiste multidisciplinaire Claudie Gagnon créera sur scène une installation visuelle. Dans un vaste salon-bibliothèque un enfant découvre que les objets se dédoublent, les tableaux prennent vie, les miroirs parlent et le mobilier s'anime. Le lieu devient rapidement un endroit magique où tout est possible. Le spectacle tiendra l'affiche du 17 au 24 mars.

Dans le noir, les yeux s'ouvrent occupera les planches des Gros Becs du 30 octobre au 9 novembre. Cette production de théâtre et de cirque raconte l'histoire d'Estelle qui voit sa chambre volée en éclats alors qu'elle se pose mille questions. À travers une suite de tableaux physiques, elle amorce un périple qui lui fait découvrir les forces de l'univers et la puissance de sa curiosité.

La saison des grands

Un choix tout aussi difficile que pour les petits mais risquons-nous à nouveau.

Les Chaises tiendront l'affiche du 11 au 15 février. Ce spectacle de danse en codiffusion avec la rotonde s'inspire de la pièce de théâtre Les Chaises d'Eugène Ionesco. Deux vieillards s'inventent une ribambelle d'invités invisibles pour tromper l'ennui. Parmi les invités, celui qui est attendu de tous, l'orateur qui vient livrer au monde le message d'un des vieillards et celui que les enfants souhaitent pour la suite du monde.

Le bruit des os qui craquent est un spectacle touchant autour du thème des enfants-soldats. La pièce de Suzanne Lebeau qui s'est méritée de nombreux prix, sera à l'affiche du 19 au 21 novembre. Un incontournable qui sensibilise les jeunes comme les adultes à des réalités où les droits des enfants sont bafoués. Un texte à deux voix qui pose la question suivante: comment grandir et rester humain, quand les repères s'effacent devant la brutalité quotidienne?

Le bruit des os qui craquent
Crédit: François-Xavier Gaudreault

Les 26 et 27 mars, Les Gros Becs présentent la pièce au titre intriguant de Ik Onkar. Ce titre, qui vient des sikhs, pourrait se traduire par "Le créateur dans la création et la création dans le créateur". Trois jeunes se retrouvent sur le toit de leur école pour discuter de tout et de rien. Leurs sujets de discussion et leurs états d'âme sont variés. Ik Onkar dresse le portrait d'une génération qui cherche une place à son image au sein d'une société qui ne l'est pas.

Pour en savoir plus sur la programmation des Gros Becs, consultez le site web du théâtre.

Bon théâtre et bonne danse!

5 mai 2014

En complément: émission du 5 mai

La série En complément, vous offre de l'information complémentaire à l'émission de la semaine: des vidéos, des hyperliens ou des photos des spectacles discutés à l'émission. Doublez votre plaisir en écoutant Les Enfants du paradis et en consultant l'information complémentaire offerte ici.

Par Robert Boisclair

Apprenez-en plus sur la programmation de Premier acte ici et sur celle des Gros Becs ici. Découvrez les magnifiques photos de Nicola Frank Vachon du Bourgeois gentilhomme que présente le Trident jusqu'au 17 mai ici, notre critique complète du spectacle ici ainsi que notre interview avec Bertrand Alain ici (vers la vingtième minute de l'émission du 14 avril.

Photosensibles à Premier acte.

Bon théâtre et bonne danse !

Nouvelles programmations et ambiance kitsch

La saison des lancements de programmation se poursuit ce soir aux Enfants du paradis. Lancements que nous accompagnerons d'un contenu kitsch. 

Par Robert Boisclair

Deux lancements de programmation occuperont les deux premiers blocs de l'émission.  Tout d'abord celui de Premier acte, le théâtre de la relève de Québec sera du premier bloc de l'émission.  La toute nouvelle programmation des Gros Becs, le théâtre jeune public de Québec, vous sera présentée au deuxième bloc.

Quelques artistes et artisans au lancement de la saison 14-15 de Premier acte.

L'émission se clôturera avec un Cercle des critiques autour de l'univers kitsch et complètement éclaté du Bourgeois gentilhomme que présente le Trident jusqu'au 17 mai.

Bon théâtre et bonne danse !

3 mai 2014

Critique: Noire

La rotonde offre aux amateurs de danse de Québec le très beau spectacle Noire, une production enveloppée de douceurs et de lumière.

Par Robert Boisclair

Le spectacle débute tout en douceur avec un violoncelliste installé parmi les spectateurs. Une musique qui se donne des airs de chaos. Chaos qui a inspiré la chorégraphie osée d'Annie Gagnon. Il quitte doucement pour laisser le spectateur s'imprégner de celle salle en sombre obscur où trône une scénographie simple mais efficace: un vieux divan tiré d'un sous-sol désaffecté, un bureau d'écolier, une rampe et une estrade. Puis les danseuses apparaissent.

Deux personnages qui se relancent et se complètent.  Un premier personnage danseur, interprété par Mélanie Therrien, pris dans une sorte de chaos duquel il est difficile de se sortir. Le spectacle étant baigné de lumière, elle y arrivera. L'autre personnage danseur, interprété par Isabelle Gagnon, est une sorte de reflet, de mémoire du premier. Un duo, pardon un trio puisque le musicien fait partie intégrante du spectacle, qui se complète à merveille.

Deux danseuses magnifiques et agiles qui utilisent les objets de toutes les façons possibles. Mélanie Therrien, véritable contorsionniste danseuse, se faufile de toutes les manières possibles autour de ce divan sauvé d'un sous-sol où il était tombé dans l'oubli. Isabelle Gagnon danse et utilise le bureau d'écolier comme s'il s'agissait d'un partenaire.  Elle l'ouvre, le contourne, s'y couche. La danseuse et l'objet ne font qu'un.

Annie Gagnon réussit le tour de force de faire d'événements tristes, dont elle s'est inspirée pour ce spectacle, quelque chose de très lumineux, de beau. Le spectacle est rempli de douceurs, de lumière, d'amour.  D'amour de la danse, sans doute, mais surtout d'amour de la vie. Car c'est ce qui se dégage de ce spectacle. De l'amour de la vie, il y en a partout. Dans les éclairages comme dans la chorégraphie, le choix de la musique, mélange de bande sonore et de musique en direct, ou encore dans l'interprétation tout en douceur des danseuses.

Je n'avait pas vu Cocoon, la précédente chorégraphie d'Annie Gagnon, mais j'ai aimé le moment que j'ai passé avec Annie et ses amis créateurs.  Une belle heure de danse pour un spectacle au titre sombre mais lumineux. À voir ce soir avant son départ dans l'ombre.

Une production de la rotonde à la salle Multi de Méduse. Dernière ce soir. Avec Isabelle Gagnon, Mélanie Therrien et Raphaël Dubé. Une chorégraphie d'Annie Gagnon.

Apprenez en plus sur ce spectacle en écoutant notre interview avec Annie Gagnon (vers la quarantième minute de l'émission du 28 avril).