28 mai 2016

Straight Jacket Winter: voyage au pays de l'ennui

Straight Jacket Winter, un titre étrange pour un spectacle qui l'est tout autant. Une aventure du type «Go West Young Man» en version adaptation francophone en terre étrangère. Un spectacle longuet qui laisse sur son appétit.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Esther Duquette

Ce spectacle inspiré de la véritable histoire des deux auteurs raconte le voyage intérieur de deux jeunes amoureux parti à la découverte d'un Vancouver qui les attirait pour la beauté de ses paysages et la douceur de son climat. Au revoir condo montréalais, bonjour appart vancouvérois.

===================================================================
Aidez-moi à vaincre le cancer!
Le cancer est un fléau qui touche de nombreux Québécois. Il est estimé qu'en 2015, plus de 50 100 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec et, à travers le Canada, plus de 78 000 personnes mourront de cette maladie. Aidez à vaincre le cancer en faisant un don sur ma page personnelle du Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Votre don aidera à vaincre le cancer et me permettra de relever le défi d'effectuer 200 km à vélo en compagnie de survivants de cette terrible maladie.  Cliquez ici pour faire un don sécurisé qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

Bons flashs
Le couple d'auteurs et de metteurs en scène a eu quelques bons flashs: double présence, les auteurs-narrateurs-metteurs en scène présents sur scène sont personnifiés par deux comédiens, détournement d'objets, docufiction présentée de manière ingénieuse en mode conférence-représentation théâtrale, récupération des accessoires dans une finale touchante. C'est là que réside tout l'intérêt du spectacle. Car d'actions, il n'y en a peu. L'heure quinze, environ, que dure le spectacle fait une longue démonstration de l'ennui et de l'isolement du couple dans un Vancouver, à première vue, bien réfractaire.

Difficile alors de comprendre la finale. Bien sûr, le couple a trouvé un sens à son choix de ville de résidence. Il a fait la paix avec la ville et son choix de vie. Mais le spectateur n'y trouve pas son compte. Quel a été le déclencheur? La réponse sera celle que le spectateur voudra bien y donner... ou pas.

L'exilé que j'ai déjà été, à quelques occasions, ne s'y retrouve pas vraiment. L'amoureux de sa ville de résidence, non plus. Qu'aiment-ils tant de Vancouver pour s'y ancrer? J'aurais aimé comprendre et vivre leur amour de Vancouver. À tout le moins le découvrir dans leurs yeux d'exilés.

Le spectacle pourrait facilement tenir dans une représentation d'une quarantaine de minutes. Les longues scènes d'attente dans l'appartement, les mises en place qui traînent en longueur alourdissent inutilement le spectacle.


===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

À découvrir
Un spectacle à découvrir tout de même. Pour son petit côté nostalgique: même si l'histoire se déroule dans les années 2010, le tourne-disque, que l'on appelait «pick-up» chez-moi, et les pièces musicales des années pré-80 y prennent une grande place. Pour son petit côté moderne: candy crush, facebook,... Pour ses beaux flashs de mise en scène. Pour ce charmant et sincère docufiction en mode conférence.

À l'affiche du Périscope dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec cet après-midi et demain. Avec Esther Duquette, Frédéric Lemay, Gilles Poulin-Denis et Julie Trépanier. Une mise en scène et un texte de Gilles Poulin-Denis et Esther Duquette.

Bon théâtre et bonne danse !

25 mai 2016

Cendrillon: métamorphose réussie!

Il y a eu les frères Grimm, Perrault, Disney. Maintenant, il y a Pommerat. Tous se sont attaqués à Cendrillon. Chacun à leur manière. Pommerat, l'auteur et le metteur en scène n'est pas en reste avec une production résolument moderne, bien loin des clichés filmiques, de la méchanceté des Grimm ou de l'opportunisme de Perreault. Une métamorphose réussie!

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Cici Olsson

Entre marâtre et marraine, une très jeune fille cherche sa voie… L’une et l’autre marquent la place de celle qui manque si cruellement : la mère, dont la disparition ouvre l’histoire de Cendrillon. Pour la réinventer à sa façon, Joël Pommerat a souhaité reprendre les choses d’un peu plus haut afin de créer une pièce sur la mort, sur la vie et sur le temps.

Son récit commence donc tandis que la mère malade adresse à sa fille des paroles presque inaudibles et qu’elle ne comprendra pas tout à fait, qui seront « mal entendues » par la petite. La voilà chargée de mission, tenue à un rôle...

Parfois, le deuil arrête le temps ; parfois, les vivants se sentent chargés des morts, au risque de succomber sous le fardeau. Comment Cendrillon se remettra-t-elle en marche en se délivrant du malentendu qui l’accable?

Métamorphose réussie
Le conte bien connu de Cendrillon est, ici, modernisé, remis au goût du jour, pourrait-on dire. Et c'est tant mieux! Ne perdra pas son soulier qui l'on croit. La fée n'est pas aussi «professionnelle» qu'on pourrait s'y attendre. Les personnages sont bien loin des clichés physiques habituels.

«J’ai plus envie de me servir de ma magie naturelle, ça m’ennuie.
Y a aucun risque, ça marche à tous les coups si je me sers de mes pouvoirs de fée.»
La Fée, acte 2 scène 4

Et puis, tout ça se passe dans un monde qui ne nous est pas si inconnu. Il nous ressemble tout en contenant une part de rêve. Il est moderne et d'aujourd'hui tout en étant bien ancré dans l'ambiance du conte, dans une temporalité qui n'est pas tout à fait la nôtre.

La scénographie y joue un grand rôle. Très épurée. Peu de décor, si ce n'est quelques accessoires et un immense rideau transparent qui sert d'écran. Des projections permettent de créer l'ambiance et les différents lieux. L'éclairage magnifique d'Éric Soyer, qui est aussi le scénographe, enrobe et crée une ambiance chaude en demi-teintes merveilleuses. La musique, magnifique également, crée une dimension émotionnelle propre à chaque scène.


===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

Avec une délicatesse qui n’exclut pas un certain humour, Pommerat aborde ici des questions graves et vitales: les difficultés du deuil, la violence relationnelle, les communications difficiles. Malgré des thèmes qui semblent quelque peu arides à prime abord, l'auteur et metteur en scène offre une bonne dose de magie... théâtrales et des surprises. 

La Fée dépourvue de baguette magique fume allègrement et tente de se recycler en magicienne. Le prince n'est pas charmant du tout et Cendrillon, alias Cendrier, alias Sandra, de son vrai nom, est un véritable garçon manqué. Quant à la marâtre et bien, elle est plus hystérique que méchante. Des personnages atypiques qui découvriront leur voie, à tout le moins pour Sandra et le prince, grâce... Non! Je ne vous dévoilerai pas le dénouement tout de même.

À voir
Un spectacle à ne pas manquer! Il ne reste que deux soirs de représentations. Courez vite acheter votre billet.

À l'affiche de la Bordée dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec ce soir et demain. Avec Alfredo Canavete, Noémie Carcaud, Caroline Donnelly, Catherine Mestoussis, Deborah Rouach, Marcella Carrara, Nicolas Nore et Julie Desmet. Une mise en scène et un texte de Joël Pommerat.

Note du rédacteur: le résumé de la pièce utilisé dans cette critique est tiré, en grande partie, du site du Théâtre de l'Odéon.

Bon théâtre et bonne danse !

23 mai 2016

Une autre Spéciale Carrefour pour la dernière de la saison!

La saison radiophonique tire déjà à sa fin. Pour terminer la saison, une Spéciale Carrefour. Venez nous écouter pour découvrir trois beaux spectacles. Et suivez-nous sur ce blogue au cours des prochaines semaines pour découvrir nos appréciations des spectacles de ce merveilleux marathon théâtral.

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Crédit photo: Caroline Laberge

Marie Brassard sera en direct de Marseille pour nous parler de Peepshow, un récit sur l'apprentissage, l'excentricité et la liberté qui pose la question suivante:  est-on en phase avec ce que l'on veut faire et dire au monde? 

« J’étais dans la forêt. Il faisait très chaud. J’ai décidé de chercher un lac.
J’ai marché pendant longtemps et je me suis perdue.
J’ai crié, mais personne ne m’a répondu. J’ai continué de marcher plus loin.
J’avais peur.  Je  suis  restée  dans  la  forêt  toute  la  journée. 
Plus  tard  le  soir,  il  y  a  un monstre qui m’a pris par la main.
Il m’a emmenée près d’un lac. Je n’avais plus peur. Le soleil se couchait. 
La  lumière  était  belle.  À  ce  moment-là, j’ai pensé:  tiens,  je  pourrais  mourir  ici. 
Mais c’était pas important, ça ne me faisait pas peur.
Je tenais le monstre par la main et j’étais vraiment... vraiment contente. »

Peepshow
Grand Théâtre
1 et 2 juin
En savoir plus

===================================================================
Aidez-moi à vaincre le cancer!
Le cancer est un fléau qui touche de nombreux Québécois. Il est estimé qu'en 2015, plus de 50 100 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec et, à travers le Canada, plus de 78 000 personnes mourront de cette maladie. Aidez à vaincre le cancer en faisant un don sur ma page personnelle du Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Votre don aidera à vaincre le cancer et me permettra de relever le défi d'effectuer 200 km à vélo en compagnie de survivants de cette terrible maladie.  Cliquez ici pour faire un don sécurisé qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

Deuxième bloc - vers 17h 50



Elle entraîne le spectateur dans un monde étrange peuplé de créatures fantastiques avec Murmures des murs. Aurélia Thierré sera en conversation téléphonique en direct de la France, pour nous parler de ce spectacle qui revient au Carrefour alors qu'il avait été interrompu l'an dernier en raison d'une blessure de la comédienne.

 Murmures des murs
Bordée
Du 9 au 11 juin

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

Troisième bloc - vers 18h 10

Crédit photo: Esther Duquette

Grande première pour ce spectacle d'errance, d'isolement et d'ouverture au monde. Les auteurs, comédiens et metteurs en scène, Esther Duquette et Gilles Poulin-Denis, seront en studio pour nous parler de cette belle aventure humaine et théâtrale.

Straight Winter Jacket
Périscope
Du 27 au 29 mai

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

Bon théâtre et bonne danse !

17 mai 2016

La saison 16-17 des Gros Becs

La 30e saison des Gros Becs, la dernière que signera la directrice artistique sortante Louise Allaire, promet de particulièrement choyer les jeunes par la diversité des langages artistiques offerts.

Un billet de Robert Boisclair

À travers une quinzaine de spectacles, dont quatre nouvelles créations, les productions des Gros Becs aborderont les grandes questions de la vie. Les créateurs leur rappelleront que les chagrins finissent par s’apaiser, que nous ne devons pas avoir peur du bonheur lorsqu’il se présente, qu’il est possible d’apprivoiser nos différences et qu’il est réaliste d’agir pour changer les choses.

Le ciel des ours (Saison des petits, 9 au 20 novembre 2016)
Crédit photo: Jean-Charles Labarre

Dramaturgie francophone, arts de la marionnette, théâtre d’ombres, arts clownesques et art du cirque, chanson, danse contemporaine, performance et nouvelles technologies seront autant de vocabulaires artistiques à découvrir.

Cette 30e saison qui s’amorce sera également l’occasion d’un nouvel élan pour le Théâtre puisque les six compagnies de production membres des Gros Becs ont récemment décidé d’en reprendre la direction artistique. À titre de nouveau délégué artistique de l’organisation, Jean-Philippe Joubert incarne cette volonté de changement et pilote cette saison anniversaire des Gros Becs qui réunit des spectacles de toutes ses compagnies membres. Un fait rare qui s’ajoute en outre aux 40 ans bien sonnés de ses trois compagnies fondatrices.

===================================================================
Aidez à vaincre le cancer!
Le cancer est un fléau qui touche de nombreux Québécois. Il est estimé qu'en 2015, plus de 50 100 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec et, à travers le Canada, plus de 78 000 personnes mourront de cette maladie. Aidez à vaincre le cancer en faisant un don sur ma page personnelle du Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Votre don aidera à vaincre le cancer et me permettra de relever le défi d'effectuer 200 km à vélo en compagnie de survivants de cette terrible maladie.  Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!


===================================================================

TerZetto (Saison des petits, 28 février au 12 mars 2017)
Crédit photo: Benoît Lemay

La saison des petits (6 mois à 8 ans)
Nous ne sommes pas des oiseaux
19 au 30 octobre 2016
Nouvelle création
Théâtre du Gros Mécano et Code Universel
Conception et mise en scène : Carol Cassistat et Daniel Bélanger

Les choses berçantes
2 au 6 nov. 2016 / 17 au 21 mai 2017
Nouvelle création
Théâtre des Confettis
Conception et mise en scène : Véronique Côté

Le Ciel des ours
9 au 20 novembre 2016
Teatro Gioco Vita
Mise en scène : Fabrizio Montecchi

Le petit ours gris de la Mauricie 
7 au 18 décembre 2016
Chanson et narration : Edgar Bori, d’après un conte de Félix Leclerc

TerZettto 
28 février au 12 mars 2017
L’Aubergine
Idée originale et mise en scène : Christine Rossignol

L’Ombre de l’escargot
14 au 26 mars 2017
Nuages en pantalon – compagnie de création, en collaboration avec Les Coups de Théâtre
Texte et mise en scène : Jean-Philippe Joubert

Rosépine 
3 au 14 mai 2017
Théâtre Les Amis de Chiffon
Texte original : Daniel Danis et mise en scène : Marthe Adam

EAUX 
25 au 28 mai 2017
Les Incomplètes
Mise en scène et dramaturgie : Audrey Marchand et Laurence P Lafaille

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

La saison des grands (9 à 17 ans)
Les Grands-mères mortes – une fête!
22 au 27 nov. 2016
Mammifères
Texte : David Paquet et Karine

Figurec
30 novembre au 2 décembre 2016
Nouvelle création
Théâtre des 4 coins
Adaptation : Klervi Thienpont et Jacinthe Parenteau et mise en scène : Olivier Normand

Les Zurbains 
25 au 27 janvier 2017
Théâtre le Clou
Mise en scène : Monique Gosselin

Richard, le polichineur d’écritoire 
8 au 10 fév. 2017
Les Productions Danalou
Texte : Stéphane Georis et mise en scène : Francy Begasse

Nous sommes 1000 en équilibre fragile 
28 mars au 2 avril 2017
Dynamo Théâtre
Texte : Francis Monty et mise en scène : Robert Dion

Le Lac aux deux falaises
5 au 7 avril 2017
Nouvelle création
Le Théâtre de Quartier et théâtre de l’Escaouette
Texte : Gabriel Robichaud et mise en scène : Louis-Dominique Lavigne

La Librairie 
10 au 23 avril 2017
Théâtre du Gros Mécano
Texte : Marie-Josée Bastien et mise en scène : Frédéric Dubois

Bon théâtre et bonne danse !
===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

16 mai 2016

Première spéciale Carrefour international de théâtre de Québec

Une émission 100% Carrefour international de théâtre de Québec rien que pour vous... et un peu pour moi également tout de même! Une belle façon de faire votre choix de spectacles pour le Carrefour.

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Venez découvrir Bibish de Kinshasa, spectacle à mi-chemin entre le théâtre, la conférence et... la dégustation culinaire. Marie-Louise Bibish Mumbu sera en conversation téléphonique pour nous parler de ce spectacle à l'affiche en juin.


Bibish de Kinshasa
Périscope
Du 9 au 11 juin
En savoir plus

===================================================================
Aidez à vaincre le cancer!
Le cancer est un fléau qui touche de nombreux Québécois. Il est estimé qu'en 2015, plus de 50 100 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec et, à travers le Canada, plus de 78 000 personnes mourront de cette maladie. Aidez à vaincre le cancer en faisant un don sur ma page personnelle du Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Votre don aidera à vaincre le cancer et me permettra de relever le défi d'effectuer 200 km à vélo en compagnie de survivants de cette terrible maladie.  Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

Deuxième bloc - vers 17h 50


Mani Soleymanlou nous entretiendra de cette première pièce d'une nouvelle trilogie. Le thème: la condition masculine... à moins que ce ne soit qu'un portrait de quatre amis. Pour le savoir, venez nous écouter ce soir.

 Ils étaient quatre
Gros Becs
Du 28 au 30 mai

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

Troisième bloc - vers 18h 10


Venez découvrir ce spectacle qui sera présenté en exclusivité au Carrefour, il ne sera pas à l'affiche des salles de Québec ultérieurement. Une réflexion, parfois acerbe, sur notre monde d'aujourd'hui. Michel Nadeau, le metteur en scène, occupera le siège de l'invité pour nous en parler.

Les affinités électives
Domaine Cataraqui
Du 26 mai au 5 juin

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!

===================================================================

Bon théâtre et bonne danse !

9 mai 2016

Premier acte et Chantiers - Constructions artistiques au menu!

Venez découvrir la saison 16-17 de Premier acte ainsi que les Chantiers - Constructions artistiques du prochain Carrefour international de théâtre de Québec.

Par Robert Boisclair

Premier et deuxième bloc - 17h 30 et 17h 50



Le directeur général et artistique de Premier acte sera en studio pour nous parler en long et en large de la prochaine saison du diffuseur de Québec.

Saison 16-17
Premier acte

Troisième bloc - vers 18h 10

Crédit photo: Stéphane Bourgeois et Hélène Bouffard

Jean-François Duke et Marie-Pier Lagacé occuperont les sièges des invités pour nous parler des Chantiers - Constructions artistiques du Carrefour international de théâtre de Québec.

 Chantiers - Constructions artistiques
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 25 mai au 11 juin


Bon théâtre et bonne danse !
====================
Les 9 et 10 juillet, je vais prendre part au Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Si vous voulez en savoir plus sur cet événement caritatif, faire un don ou encore relever ce défi stimulant, vous pouvez cliquer ici. Merci de votre générosité!


7 mai 2016

J'aime le Carrefour international de théâtre de Québec!

Un sentiment d'allégresse m'habite. Dans moins d'un mois, la nouvelle mouture du Carrefour international de théâtre de Québec prendra son envol. Petit survol d'un plaisir, pas du tout coupable!

Un billet de Robert Boisclair

Le 24 mai à 20 heures ce sera le début de ma course au bonheur!  Dix-neuf jours de découvertes et d'émotions au menu.


J'aime le Carrefour probablement parce que j'aime les abonnements au théâtre. Un abonnement permet de découvrir sans savoir à l'avance ce qui sera au programme. Quand je m'abonne, je ne regarde plus les résumés des pièces, je ne les regarde pas non plus lorsque je m'abonne, ça corrompt, selon moi, l'esprit de découverte.

Le Carrefour, c'est plusieurs abonnements en même temps: du théâtre québécois, international, flyé, d'essai, traditionnel, métissé,... Le plaisir de la découverte est immense, indescriptible. Quand les lumières s'éteignent, c'est l'univers de tout les possibles. Bonheur ou déception? Les prochaines minutes me le diront.

Le Carrefour, c'est une communion avec la ville. Avec les citoyens. Avec ceux, qui tout au long de l'année, croit que je suis fou parce que je fréquente le théâtre, parfois deux ou trois fois dans la même semaine. Enfin, ils partagent ma joie, mon bonheur de fréquenter les chemins, parfois bizarres, du théâtre.

J'aime le Carrefour pour sa variété. En quelques jours, je peut passer d'un parcours déambulatoire, à du théâtre métissé en passant par du théâtre arrivant de l'étranger. C'est l'occasion de découvrir la vedette européenne montante, le metteur en scène montréalais de l'heure, la prochaine perle théâtrale de Québec. Un pur moment de bonheur, quoi!

Bon théâtre et bonne danse !
====================
Les 9 et 10 juillet, je vais prendre part au Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Si vous voulez en savoir plus sur cet événement caritatif, faire un don ou encore relever ce défi stimulant, vous pouvez cliquer ici. Merci de votre générosité!


2 mai 2016

Ce soir on s'éclate en parlant théâtre!

Une émission 100% commentaire critique transpirante du bonheur de vivre et de voir le théâtre!

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Crédit photo: Gunther Gamper

Marc Proulx sera en studio pour nous offrir son commentaire critique de L'orangeraie.

L'orangeraie
Trident
Jusqu'au 21 mai
En savoir plus

Deuxième bloc - vers 17h 50

Crédit photo: Alexandre Zacharie

David Lefebvre occupera le siège de l'invité pour nous entretenir de ce spectacle qui tient l'affiche pour une dernière semaine.

 Caminando & Avlando
Périscope
Jusqu'au 7 mai

Troisième bloc - vers 18h 10


L'équipe sera en studio pour vous parler des pièces qui les ont allumé au cours du mois d'avril. Venez nous écouter pour connaître nos choix!



Bon théâtre et bonne danse !

1 mai 2016

Vital Few: en mode hybride

Avec une trame sonore qui s'inspire de tous les styles et des danseurs issus de types de danse parfois bien opposés, Vital Few propose un spectacle bien vitaminé. Un spectacle dynamique, parfois aérien, et toujours rythmé.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Rita Taylor

Six danseurs, qui se retrouvent dans un espace libre de toutes entraves derrière lequel se dresse un long mur qui servira d'écran, offrirons aux spectateurs présents une jolie fable s'inspirant de la coopération et de la solidarité. Un spectacle d'un peu plus d'une heure en compagnie d'une dynamique équipe.

En mode hybride
La métaphore chorégraphique de solidarité et de coopération, bien qu'elle soit fort intéressante, devient quelque peu lassante à certains moments. Les chorégraphes auraient pu faire un peu plus concis. Un spectacle qui séduit tout de même l'amateur de danse. Artistiquement, musicalement et visuellement un spectacle des plus fascinant.

Le spectacle est en mode hybride alors que les styles de musique et de danse s'y présentent en mode varié. La musique passe de l'opéra italien aux sons atmosphériques en passant par le free jazz, ce qui donne aux différentes chorégraphies son propre style, son air d'aller qui lui est propre. Les chorégraphies parfois aériennes, parfois théâtrales, ajoutent une touche d'hybridation fort intéressante.

L'utilisation judicieuse de l'écran et du sol, sur lequel se trouve une surface réfléchissante, multiplie les mouvements des danseurs. Les ombres projetés sur l'écran combinées aux réflexions sur le sol donnent l'impression que les danseurs sont multiples et qu'ils se miment eux-mêmes. Cela ajoute à l'effet recherché de coopération et de solidarité.

Le dénouement du spectacle, où les danseurs arrachent la surface réfléchissante pour l'amasser au pied de l'écran est magnifique. La sculpture créée ressemble à un danseur couché sur le côté. Encore une fois, l'esprit de coopération et de solidarité est mis de l'avant.

Si la technique gestuelle est irréprochable, les mouvements semblent, parfois, placés. Les danseurs réussissent tout de même à rendre le tout fluide. Des levées de jambes superbes et de magnifiques entrecroisements offrent un spectacle fortement cadencé et vibrant.

N'oublions pas les formidables éclairages qui magnifient chaque chorégraphie et donnent une aura particulière à chaque moment du spectacle. Un véritable bijou visuel! 

Délice visuel
Malgré quelques petits défauts, Vital Few propose un spectacle divertissant et qui surprend. Un petit trésor dansé et un délice visuel à voir lorsqu'il passera dans votre secteur.

Le spectacle ne tient plus l'affiche à Québec. Avec Laura Avery, Hayden Fong, Josh Martin, Renee Sigouin, Jessica Wilkie et Sophia Wolfe. Une mise en scène de Lisa Gelley et Josh Martin.

Pour en savoir plus sur ce spectacle, consultez notre interview avec Renee Sigouin vers la quarantième minute de l'émission du 25 avril en cliquant ici.

Bon théâtre et bonne danse !