31 août 2016

Des billets supplémentaires pour 887... qui partiront très vite!

Les ventes de 887 vont tellement bien que Le Trident vient d'annoncer la mise en vente de près de 150 billets supplémentaires.

Par Robert Boisclair


Ce midi Le Trident mettra en vente près de 150 billets parmi les représentations déjà annoncées. Les fans du théâtre de Robert Lepage et les autres amateurs de théâtre à Québec doivent faire vite car ces billets supplémentaires risquent de s'envoler rapidement. Les billets seront disponibles dès midi de plusieurs manières différentes:
  • par téléphone au 418 643-8131 ou sans frais 1 877 643-8131;
  • sur tout le réseau Billetech;
  • en personne à la billetterie du Grand Théâtre de Québec au 269, boul. René-Lévesque Est, à Québec.
La pièce
887, un spectacle émouvant, ingénieux et incontournable qui se pose enfin à Québec, au Théâtre du Trident, après un grand succès en tournée européenne et canadienne. L’occasion de voir Robert Lepage en solo sur scène dans cette pièce touchante où ses souvenirs d'enfance et d'adolescence font écho à l'histoire du Québec des années 60.

Plus de détails sur le site web du théâtre ici.
Découvrez la critique du spectacle lors de sa présentation à Paris à l'automne 2015 ici.

Bon théâtre et bonne danse!

27 août 2016

Les samedis des programmations: La Rotonde


Pour son dernier samedi des programmations, Les Enfants du paradis vous offrent une programmation aux multiples saveurs. Vingt ans et toutes ses dents, un nouveau logo et des spectacles dansées qui promettent, que demandez de plus pour célébrer les 20 ans de succès et de croissance exceptionnels de La Rotonde? Que de belles découvertes au cours de la saison 16-17. Une promesse qui sera tenue avec cette magnifique brochette de spectacles!

Un billet de Robert Boisclair

Sous le signe de l’excellence et de la diversité, La Rotonde offre les univers éclectiques de chorégraphes de Québec, Montréal, Vancouver et Tel Aviv. La saison 16-17 a tous les atouts d’un grand cru. Treize spectacles, La Rotonde ne craint pas les superstitions, dont un programme double, réjouiront les fervents gastronomes de la danse.

Pour assaisonner ce festin, La Rotonde convie les spectateurs à explorer de nouveaux écrins comme l’auditorium du pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec, mais aussi à sortir des sentiers battus en se rendant dans un lieu tenu secret jusqu’au dernier moment, ou encore en se donnant rendez-vous dans un aréna. Une saison à surveiller mais, trêve de badinages, voici en un bref survol, la saison 16-17 de La Rotonde. Découvrez-en plus en visitant le site web de La Rotonde.


La saison d'automne
Les caveaux
Crédit photo: Mathieu Doyon

Alan Lake Factori(e)
Alan Lake/Québec
11. 12. 13. 14. 15 octobre, 19 h
Alan Lake s’affranchit du contexte de diffusion traditionnel afin de transporter les spectateurs dans un lieu insolite qu’il aura entièrement investi pour plonger dans les troublantes profondeurs de l’être.


Nous ne sommes pas des oiseaux?
Code Universel, Théâtre du Gros Mécano
En coprésentation avec le
Théâtre jeunesse Les Gros Becs
Daniel Bélanger, Carol Cassistat/Québec
23. 30 octobre, 11 h et 15 h
19. 20. 21. 25. 26. 27. 28 octobre, 9 h 30
Nous ne sommes pas des oiseaux? élabore une proposition scénique qui fusionne la danse, le théâtre et la vidéo interactive afin de nous mener tout droit dans l’antre de l’émerveillement.

Danse de nuit
Danse K par K
Karine Ledoyen/Québec
26. 27. 28 octobre, 20 h
Danse K par K, compagnie de Québec qui fêtait ses dix ans l’année dernière, revient avec une sixième création qui explore les attributs et les méandres des univers nocturnes.

Rites
José Navas/Compagnie Flak
José Navas / Montréal
30 novembre. 1er décembre, 20 h
Quatre solos d’une intensité rare. Rites est une oeuvre magistrale où la fragilité humaine est magnifiée par un interprète puissant et gracile au sommet de son art.

Corps Amour Anarchie / Léo Ferré
Jean-François Leblanc - Agence Stock

Anarchie | Léo Ferré, PPS Danse
En coprésentation avec le Grand Théâtre de Québec
Pierre-Paul Savoie / Montréal
6. 7 décembre, 20 h
Après Danse Lhasa Danse, PPS Danse récidive avec une proposition interdisciplinaire d’envergure à l’occasion du centième anniversaire de naissance de Léo Ferré.
Cinq musiciens, quatre chanteurs et six danseurs font revivre le talent, la poésie,
les musiques et l’esprit de l’auteur-compositeur-interprète le plus prolifique de la chanson française. 

La saison d'hiver/printemps
Last Work
Crédit photo: Gadi Dagon

Ohad Naharin, Batsheva Dance Company
En coprésentation avec le Grand Théâtre de Québec
Ohad Naharin / Tel Aviv
17 janvier, 20 h
La Batsheva Dance Company est de retour avec Last Work, une oeuvre d’Ohad Naharin, danseur prodige et chorégraphe parmi les plus novateurs de notre époque.
Sa danse est précise, délicate, calligraphique.
Désarticulée à l’extrême, chargée d’une vitalité explosive,
elle multiplie les torsions et positions invraisemblables
dans un lent crescendo qui mène à l’extase. 

Data
Compagnie Manuel Roque
Manuel Roque / Montréal
26. 27 janvier, 20 h
Manuel Roque, étoile montante de la scène montréalaise, convoque une rencontre des forces telluriques et cosmiques à même son corps, berceau d’un nouveau territoire à explorer.

Mozongi
Compagnie Danse Nyata Nyata
Zab Maboungou / Montréal
9 février, 20 h
Zab Maboungou s’inspire des musiques africaines. Ses pièces fonctionnent comme des dispositifs rythmiques servant à distribuer le temps et le mouvement et nous conduisent au sommet de la transe.

Vertical Influences
Le Patin Libre
En coprésentation avec le Grand Théâtre de Québec
Samory Ba, Jasmin Boivin, Taylor Dilley, Alexandre Hamel, Pascale Jodoin/Montréal
4. 5 mars, 20 h
Avec une maîtrise technique de haut vol et le plaisir débridé de la vitesse, Le Patin Libre transforme l’aréna en un fertile terreau d’exploration artistique d’où émane un délicieux parfum d’émancipation.

PROGRAMME DOUBLE
Crédit photo: Martin Bélanger et Valérie Boulet

15. 16. 17 mars, 20 h
Corps Gravitaires
Geneviève Duong
Geneviève Duong / Québec
Dans Corps Gravitaires, quatre interprètes se meuvent, s’enchevêtrent et interagissent, comme des atomes ou des cellules dans un environnement incertain en constante évolution.

+ Beauté Brute
Collectif LA TRESSE
Par le biais de la technique Gaga, le collectif LA TRESSE nous invite à saisir l’expression d’une féminité atypique décomplexée et nous offre une occasion rêvée de renouer avec l’élégance de l’anomalie!

Glory
Shay Kuebler
Radical System Art
En coprésentation avec le Grand Théâtre de Québec
Shay Kuebler / Vancouver
10. 11 avril, 13 h 30 et 20 h
S’inspirant des films d’action, Glory ausculte, non sans humour, le versant abrupt de la violence quotidienne telle qu’on la retrouve, pernicieuse et banalisée, dans les médias.

This Duet That We’ve Already Done (so many times)
Grouped’Art
GravelArtGroup
Frédérick Gravel / Montréal
19. 20. 21 avril, 20 h
En conjuguant puissance et vulnérabilité avec une apparente désinvolture, le chorégraphe montréalais frappe fort avec cette nouvelle création pétrie d’humanité.

(Very) Gently Crumbling
Crédit photo: Dominque T. Skoltz

Grand Poney
Jacques Poulin-Denis / Montréal
27. 28 avril, 20 h
Habitué des écritures hybrides, Jacques Poulin-Denis nous livre ici une oeuvre loufoque et dotée d’une vive intelligence. Une esthétique rétrofuturiste et des émotions jubilatoires!

Bon théâtre et bonne danse !

25 août 2016

Marie-Josée Bastien, nouvelle directrice artistique du TNP

Marie-Josée Bastien succède à Michel Nadeau, parti relever de nouveaux défis à La Bordée, en tant que directrice artistique du Théâtre Niveau Parking.

Par Robert Boisclair

Crédit photo: Rolline Laporte

Élue à l’unanimité par les membres du TNP, c’est avec enthousiasme et une grande confiance en l’avenir que Marie-Josée Bastien aborde ce nouveau chapitre de sa carrière.

Je suis folle de joie, totalement ravie!
Marie-Josée Bastien

Elle souhaite apporter sa vision artistique personnelle aux projets futurs de la compagnie tout en s’inscrivant en cohérence avec sa mission première : proposer des productions de qualité qui mettent de l’avant le théâtre de création et les textes du répertoire contemporain. Rejoingnant les rangs du TNP en 1999, Marie-Josée Bastien est comédienne, dramaturge, metteure en scène et enseignante au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1997.

Mise en nomination en 2013 pour le prestigieux Prix Siminovitch, la plus grande récompense en théâtre au Canada, elle est passionnée par l’humain, captivée par le jeu, fascinée par l’art et cultivée par le monde. Elle est reconnue pour sa vitalité, son dynamisme, son esprit créateur bouillonnant et l’importance qu’elle accorde au travail d’équipe, ce qui en fait la personne toute désignée pour reprendre la barre de la compagnie.

Prendre la direction du Théâtre Niveau Parking représente tellement pour moi,
c’est un théâtre que j’adore, qui est et qui doit continuer de battre au cœur du Monde.
Marie-Josée Bastien

Très impliquée dans le milieu théâtral, on a pu la voir sur toutes les scènes de la Capitale Nationale et aussi dans plusieurs théâtres de Montréal. Pour le TNP, elle a joué dans de nombreuses productions telles que Les mains d’Edwige au moment de la naissance, Le Dieu du carnage, W;t et Lentement la beauté, œuvre phare de la compagnie, pour laquelle elle a aussi pris part au processus de création. De même, Mme Bastien est à l’origine d’importantes productions telles que Act of God, écrite et dirigée conjointement avec Michel Nadeau, et On achève bien les chevaux, dont elle a signé le texte et la mise en scène, qui lui a d’ailleurs valu le Prix d’excellence des arts et le culture en 2007.

Poursuivant les projets mis en place par son prédécesseur, Marie-Josée Bastien entamera sa première saison comme directrice artistique en châpeautant la 4e édition des Cartes Blanches. Produites par le TNP en collaboration avec le Cercle – Lab vivant, ces quatre  soirées, présentées par les artistes de la compagnie, demeurent rassembleuses, festives et à l’enseigne de la création mais feront aussi appel à de nouveaux collaborateurs dans une formule renouvelée.

Bon théâtre et bonne danse!

24 août 2016

Michel Nadeau prend la direction artistique de La Bordée

Le successeur de Jacques Leblanc à La Bordée est maintenant connu, il s'agit de l'auteur, metteur en scène et comédien Michel Nadeau.

Par Robert Boisclair

Crédit photo: Vincent Champoux

Michel Nadeau succède ainsi à Jacques Leblanc, qui a assuré les fonctions de 2004 à 2016. Il cumule plus de 35 années d’expérience dans le milieu théâtral de Québec. Il a dirigé pendant près de 30 ans le Théâtre Niveau Parking, dont les productions, toujours portées vers l’humain, ont connu un vif succès; Lentement la beauté, On achève bien les chevaux, BUREAUtopsie et Lucky Lady, pour ne nommer que celles-là. Il enseigne au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1986, où il est également responsable de la section « Mise en scène et création » depuis près de 10 ans.

Michel Nadeau est un homme de théâtre de grand talent, bien ancré dans son
milieu. Parmi plusieurs candidatures de haut niveau, il était la personne toute
désignée pour devenir le cinquième directeur artistique de La Bordée. Nous sommes
très heureux de lui confier les destinés artistiques du théâtre.
Martin Tremblay, président du conseil d’administration de La Bordée.

En attendant de présenter au public de La Bordée et de Québec sa toute première saison au printemps prochain, M. Nadeau assurera la mise en œuvre de la 40e saison du théâtre, planifiée par son prédécesseur, Jacques Leblanc.

La Bordée a pignon sur rue dans l’un des quartiers les plus dynamiques
et les plus stimulants de la ville.
Une foule curieuse, animée et colorée y déambule,
et le théâtre veut être partie prenante de cette vie qui bat.
Un théâtre au cœur de la Cité, en phase avec son lieu et son époque.
Un théâtre ancré dans la réalité jusqu’à la poésie et engagé profondément
dans l’humanité. Voilà le désir que j’ai pour La Bordée.
Michel Nadeau

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1980 et de l’École Jacques Lecoq, à Paris, en 1985, Michel Nadeau a participé à plus d’une centaine de productions théâtrales sur de nombreuses scènes du Québec en tant que metteur en scène, comédien ou auteur. Plusieurs de ses textes et mises en scène ont été récompensées, dont Jeanne et les anges et Lentement la beauté (publié aux éditions L’instant même), qui ont reçu le « Masque de la production - Québec » en 1995 et en 2004 respectivement. Il fut directeur artistique du Théâtre Niveau Parking de 1987 à 2016.

Il s’est fait connaître par le public de La Bordée par le biais de ses nombreuses mises en scène, dont T’es mieux de pas être malade à l’urgence (1988), L’héritage du Dr Jekyll (1991), Regards-9 (2008), Un sofa dans le jardin (2010), Félicité (2012) et W;t (2015).

Michel Nadeau mène en parallèle une carrière de pédagogue. Professeur au Conservatoire d’art dramatique de Québec depuis 1986, il y enseigne l’improvisation, le travail au masque, la commedia dell’arte, le clown et le bouffon. Il a été directeur de l’institution de 1996 à 2004. Depuis 2007, il est responsable de la nouvelle section « Mise en scène et création ». Très impliqué dans son milieu, il a été membre des conseils d’administration du Théâtre Périscope, du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec ainsi que du Carrefour international de théâtre de Québec.

Bon théâtre et bonne danse!

20 août 2016

Les samedis des programmations: la Bordée

La Bordée célèbre ses 40 ans avec une programmation qui promet et une tournée pour un spectacle de la saison 15-16.

Un billet de Robert Boisclair

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour ouvrir cette saison anniversaire, Gloucester, une comédie épique et complètement décalée, inspirée de l’oeuvre de Shakespeare. Cette création de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault sera également jouée à la Cinquième Salle de la Place des Arts en novembre. La prémisse : après une victoire sanglante contre les Écossais, Édouard, roi d’Angleterre, partage le royaume d’Écosse en trois parts entre ses généraux Gloucester et York, ainsi que son épouse, Goneril. La reine, qui espérait devenir régente unique de l’Écosse, nourrit d’ambitieux projets de vengeance…

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Suivra Les marches du pouvoir (Farragut North), une incursion dans les coulisses de la politique américaine. On y suit un jeune et ambitieux conseiller de campagne dont la curiosité le poussera à rencontrer le camp adverse. Une erreur qui pourrait le mener à sa perte… Un texte signé Beau Willimon, aussi auteur de la très populaire série House of Cards.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Après le succès remporté par Les Fées ont soif en 2014, La Bordée souhaitait offrir une parole féminine actuelle. Avec J’accuse, qui sera présenté en janvier, Annick Lefebvre nous offre cinq monologues vibrants. Il y a la fille qui encaisse, celle qui agresse, la fille qui intègre, celle qui adule, et finalement, la fille qui aime, qui aime trop, qui aime mal. Elles sont la voix d’une génération qui doit composer avec l’urgence de réussir et l’obligation de se conformer. Un texte « coup de poing » encensé par la critique lors de sa présentation au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui au printemps 2015.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour la quatrième production de la saison, le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, mettra en scène une oeuvre phare de la dramaturgie québécoise, À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, de Michel Tremblay. Cette pièce nous plonge au coeur d’une famille pauvre et misérable, où la communication semble impossible. Une famille de « tu-seuls », comme le dit Tremblay

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Le grand classique de Molière, L’Avare, clora la saison. Le mesquin Harpagon sera interprété par nul autre que le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, qui a d’ailleurs déjà incarné « La Flèche » dans cette même production, présentée en 1989 au Trident.

Bousille et les justes en tournée
La pièce Bousille et les justes, qui ouvrait la saison 2015-2016 de La Bordée, prendra la route en septembre prochain. L’équipe s’arrêtera dans 15 villes à travers le Québec, de Val D’or à Gaspé, en passant par Sept-Îles et Sherbrooke. La tournée débutera le 22 septembre au Théâtre La Rubrique à Jonquière, pour se terminer le 28 octobre à Shawinigan.

Pièces en accueil
La Bordée accueillera également deux pièces invitées au cours de la saison. Beu-Bye – La revue de l’année de Québec revient en décembre pour une troisième année, pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’équipe revisitera l’actualité locale et nationale de l’année 2016, dans une série de caricatures, de chansons et de sketchs humoristiques… et grinçants.

À la fin mars, la Bordée accueillera également une production de la compagnie Les Deux Mondes, La cantate intérieure. Ce texte de Sébastien Harrisson nous entraîne dans cette curieuse mécanique qui est celle de l’art et de ses illusions, mécanique qui berne tantôt celui qui regarde l’oeuvre, tantôt celui-là même qui l’a créée.

Le retour des Soirées Bordéliques
Dans le but d’appuyer les compagnies de théâtre émergentes de Québec, La Bordée organisera, pour une deuxième saison, des soirées de financement qui leur seront dédiées : les Soirées Bordéliques. Tous les profits de ces soirées seront remis aux compagnies théâtrales et contribueront au financement de l’un de leurs spectacles qui aura lieu au cours de l’année.

Samedi 24 septembre 2016 – Théâtre Kata (Olivier Arteau-Gauthier)
Samedi 5 novembre 2016 – Le chien sourd (Gabriel Fournier)
Vendredi 13 janvier 2017 – La brute qui pleure (David Bouchard)
Samedi 25 février 2017 – Les Gorgones (Marie-Ève Chabot Lortie)
Samedi 15 avril 2017 – La Camerata de Bardy (Nicolas Jobin),
en association avec la compagnie La Mauderne

Bon théâtre et bonne danse !

17 août 2016

Fleuve | Espace danse offre le fleuve... à l'aube!

Après les couchers de soleil que Fleuve | Espace danse offre depuis plusieurs années, la compagnie propose un spectacle grandiose au lever du soleil ce weekend.

Par Robert Boisclair


Ce samedi 20 août dès 6h 30 Fleuve | Espace danse propose la naissance du jour aux spectateurs qui se pointeront le nez à la vigie du Parc des Trois-Bérets à Saint-Jean-Port-Joli. Ce spectacle chorégraphié par Chantal Caron offrira un trajet immersif dans la lumière montante. Guidés par une voix-maître de jeu (Thierry Plante-Dubé), les acteurs-spectateurs du spectacle intitulé Le souffle de l'aube marcheront solennellement sur un sentier en bordure du fleuve. Chantal Caron et trois danseuses (Marie-Ève Demers, Julia-Maude Cloutier et Marie-Maude Michaud) les y attendront, en des lieux sacrés, afin de saluer l’aube.

Un hommage collectif, orchestré par Chantal Caron, où se marient les respirations énergétiques de tout le public. Premier souffle de tout un chacun, célébré à l’unisson. Un événement gratuit et ouvert à tous! Les spectateurs sont invités à prévoir des souliers et des vêtements confortables.


Avec l’atelier-spectacle Le souffle de l’aube, les fervents de petits matins sont invités à commencer ensemble une journée unique en pleine nature, avec marche, danse et performance. Mais la toute fin de l’atelier-spectacle Le souffle de l’aube appartient inévitablement à chaque acteur-spectateur. Chacun s’en retourne, énergisé de lumière maritime, vivre son train-train du jour et son propre envol jusqu’au crépuscule.

Pour en savoir plus sur la compagnie Fleuve | Espace danse, consultez le site web de la compagnie:  www.fleuve-espacedanse.com

Bon théâtre et bonne danse!

13 août 2016

Les samedis des programmations: Le Trident

Le Trident propose une saison 16-17 sous le thème Être humain, un thème qui illustre bien les valeurs de la salle sise au Grand Théâtre de Québec, selon les dires d'Anne-Marie Olivier, la directrice artistique. 

Un billet de Robert Boisclair

Du théâtre revisité, de répertoire et de création meublera la prochaine saison du principal théâtre de Québec. Voici donc, en bref, ce théâtre humain qu'offrira Le Trident.

Venir au monde
Crédit photo: David Cannon

887
de Robert Lepage et Ex Machina / Du 13 septembre au 8 octobre 2016
Comment peut-on se souvenir parfaitement du numéro de téléphone de son enfance et oublier celui que l'on a aujourd'hui? Comment cette mémoire fonctionne-t-elle? Quels en sont les mécanismes? De quelle façon un souvenir personnel trouve-t-il écho dans la mémoire collective? Texte, conception, mise en scène et interprétation de Robert Lepage. Une production d’Ex Machina en coproduction avec Le Trident.

Les bons débarras
de Réjean Ducharme / Du 1er au 26 novembre 2016
Un des films les plus marquants de la cinématographie québécoise, Les bons débarras, de l'énigmatique et mythique écrivain québécois Réjean Ducharme, est présenté pour la première fois sur scène dans une adaptation et une mise en scène de Frédéric Dubois. Une coproduction du Trident et du Théâtre des Fonds de Tiroirs.

Le songe d'une nuit d'été
de William Shakespeare / Du 17 janvier au 11 février 2017
Le théâtre rencontre le cirque dans ce grand classique revisité! Une jolie balade féerique au fond d'une forêt étrange et spectatrice où se déchaînent des passions amoureuses. Un conte lumineux entre réel et rêve, où la réflexion majeure se porte sur la sincérité et la fidélité de l'amour. Un texte de Shakespeare traduit par Michelle Allen, dans une mise en scène d’Olivier Normand. Une coproduction du Trident et de Flip FabriQue.

Constellations
de Nick Payne / Du 7 mars au 2 avril 2017
Créée à Londres en 2012, cette pièce unique en son genre a été présentée partout à travers le monde, remportant plusieurs distinctions pour l’originalité du texte. Imaginez le principe de la physique quantique appliqué à l'écriture d’un texte théâtral! Un texte du britannique Nick Payne, traduit par David Laurin, dans une mise en scène de Jean-Philippe Joubert. Une production du Trident.

Venir au monde
d’Anne-Marie Olivier / Du 25 avril au 20 mai 2017
Venir au monde se présente comme une rafale d’accouchements, tous issus d’une cueillette de centaines d’histoires vraies. Revivre une, puis plusieurs naissances. Explorer comment cette arrivée spectaculaire, animale, violente, gluante, intense, tout sauf banale, peut se révéler comme une catharsis. Une création d’Anne-Marie Olivier mise en scène par Véronique Côté. Une production du Trident en collaboration avec Bienvenue aux dames.

Bon théâtre et bonne danse !

10 août 2016

Cinq baumes à notre mal au monde!

Vous avez envie d'une bouffée d'air frais? Vous êtes en quête d'une bonne dose d'antidote à la morosité ambiante? Vous cherchez le remède absolu? Alors, vous êtes au bon endroit. Avec nos cinq antidotes théâtraux et dansés à la morosité ambiante, vous découvrirez le remède idéal à votre mal au monde!

Par Robert Boisclair

N'hésitez pas et consultez notre liste de cinq spectacles qui chasseront l'humeur chagrine qui vous habite. Un choix qui ne fait pas toujours dans la comédie mais qui propose des pièces ayant chacune un caractère unique et vivifiant. Un choix bien personnel qui vous fera oublier la morosité ambiante. Vous pouvez également faire votre choix parmi les nombreux spectacles que proposent les salles de spectacles. Les six prochains samedis vous feront un petit résumé des spectacles théâtraux et dansés à venir cet automne et cet hiver. Vous pourrez occuper vos prochains samedis pour faire vos propres choix mais en attendant, voici ceux que je vous propose.

Drôle de Shakespeare
La Bordée propose en ouverture de saison un Shakespeare débridé et complètement fou. Gloucester est une fresque hilarante inspirée des multiples chefs-d'oeuvre de Shakespeare.



Après une victoire sanglante contre les Écossais, Édouard, roi d’Angleterre, partage le royaume d’Écosse en trois parts entre ses généraux Gloucester et York, ainsi que son épouse, Goneril. La reine, qui espérait devenir régente unique de l’Écosse, nourrit d’ambitieux projets de vengeance. Avec la complicité d’Edmond, un des fils bâtards d’Édouard, elle manigance un plan machiavélique ayant pour but de semer la discorde entre Gloucester et York.


Hélas, Yoric, voilà ce qui reste de toi.
Où sont passés tes yeux, tes joues, ton rire, ta grosse tétine poilue sur ton menton?
Être ou ne pas… Bon, j’ai perdu le fil.

À la Bordée du 20 septembre au 15 octobre.

Shakespeare s'éclate à nouveau!
Décidément, Shakespeare a la cote cette année. Cette fois c'est une véritable oeuvre de Shakespeare que propose le Trident à son public en ouverture de sa demi-saison d'hiver/printemps. Forêt enchantée, filtre d'amour, quiproquos, poursuites et espiègleries meublent de bout en bout Le songe d'une nuit d'été. Un conte lumineux entre réel et rêve pour oublier, ne serait-ce qu'un moment, la morosité ambiante.


Par une nuit d'été, dans une forêt enchantée, Puck, sous les ordres d'Obéron roi des fées, va verser un filtre d'amour à Lysandre, amoureux d'Hermia, deux amants en fuite endormis l'un près de l'autre. Ces derniers, poursuivis par Dimitrius amoureux d'Hermia, mais également par Héléna amoureuse de Dimitrius. La situation devient rocambolesque quand à son réveil, Lysandre, aidé de la potion magique, tombe amoureux d'Héléna. Entre-temps, Puck verse le même filtre à Titiana, reine des fées, puisqu'Obéron est jaloux d'un jeune page que sa femme éduque et souhaite ainsi créer la discorde dans leur couple. En parallèle se déroule au coeur de cette même forêt, la répétition d'une pièce de théâtre dirigée par Bottom, un tisserand, pour la célébration du mariage de Thésée, duc d'Athènes et Hippolyte, reine des Amazones...

Au Trident du 17 janvier au 11 février.

Une drôle de prise d'otages
Une prise d'otages qui devient prétexte à une amusante plongée dans l'absurde, c'est possible et c'est ce que propose Stockholm, le syndrome qui tiendra l'affiche de Premier acte.


C’est une journée comme les autres, en apparence, à l’intérieur des bureaux d’une grosse compagnie d’assurances jusqu’à ce qu’un homme se présente et séquestre six individus qu’il désigne comme responsables de ses malheurs. Un à un, ils sont amenés dans un petit bureau inoccupé. Gary, des ressources humaines, Camille, une secrétaire, Daniel, un informaticien, Yvon, de la sécurité, Sylvain, des relations publiques, et George-Damien, le grand patron. Ils se concertent, s’interrogent, n’ont aucune idée de celui à qui ils ont affaire.

Les relations publiques interviennent, les six victimes apprennent l’identité de leur bourreau. Celui-ci se targue d’être un obscur sportif du siècle dernier, un joueur de cricket qui aurait souscrit une assurance-vie. Les indices s’accumulent, des réponses apparaissent, mais au fur et à mesure que  la lumière se fait, un après l’autre, les protagonistes deviennent la proie du syndrome. Un après l’autre, ils sympathisent avec le geôlier. Camille s’attendrit. Gary milite. Yvon se confond. Sylvain y goûte. L’absurde passe en deuxième vitesse, tout dégringole. Six séquestrés crient à l’injustice pour que l’on rende à leur geôlier la vie qui lui revient.

Au Périscope du 11 au 29 octobre.

Dans l'antre de l'émerveillement
Nous ne sommes pas des oiseaux? est un spectacle qui propose un moment d'émerveillement afin d'oublier la morosité. Le théâtre, la danse et la vidéo interactive fusionnent pour amener le spectateur dans l'antre de l'émerveillement.

Crédit photo: David Cannon

Le chorégraphe et le metteur en scène abordent les thèmes de la liberté et du sens de la vie à travers l’histoire d’une jeune fille, le souvenir qu’elle a de son enfance, de son père, de toutes les traces laissées par ce nomade, dont les rêves de s’envoler parleront aussi bien aux petits qu’aux grands. 

Une coproduction de La Rotonde et des Gros Becs.
Au Théâtre jeunesse Les Gros Becs du 19 au 30 octobre.

Une histoire en multiples points de vue
Le Périscope propose un ballet pour performeurs, caméras, micros et machines avec Dreamland. Un monde imaginaire que le spectateur squatte grâce à un spectacle déambulatoire entre une île-maquette peuplée d'objets miniatures, de performeurs et la projection de plans très rapprochés de petites fictions. Un spectacle qui s'offre en multiples points de vue.


Entre le miniature et l’omniscient, entre les humains et les choses, se tisse un univers où toutes les petites fictions lient entre elles les personnages et le grand récit. Théâtre de miniature, Dreamland réunit plus d'une dizaine de concepteurs venus de milieux différents, tous en action autour de cette île d'objets rappelant la maquette d'un parc d'attractions à l'abandon, ou l'utopie d'une cité déchue, abordant le petit côté animiste de l'architecture et des choses.

Au Périscope du 20 septembre au 8 octobre.

Bon théâtre et bonne danse!

9 août 2016

De retour dès demain!

Les vacances sont terminées et le blogue reprend ses activités dès demain!

Par Robert Boisclair


Toute bonne chose a une fin et les vacances sont terminées pour Les Enfants du paradis. Dès demain, le blogue reprend vie avec ses suggestions des spectacles pour contrer la morosité ambiante. Un choix bien personnel parmi les nombreux spectacles dansés et théâtraux de la saison qui s'annonce.

Les Enfants vous aideront à faire votre choix de spectacles pour la prochaine saison avec ses Samedis des programmations qui débuteront dès ce weekend. Un série de six samedis qui fera le tour des programmations théâtrales et dansés de Québec. Un rendez-vous à ne pas manquer!

Bien sûr, Les Enfants du paradis continueront de partager leurs coups de coeur tout au long de la prochaine saison. Venez nous visiter et consulter notre fil Twitter quotidiennement, histoire de ne rien manquer de l'actualité théâtrale et dansée de Québec. Au plaisir de vous y retrouver!

Bon théâtre et bonne danse!