29 mai 2017

Des arbres à abattre: retrouver la vraie promesse de l'art

Dense et touffu pourrait résumer ces Arbres à abattre que proposent le Carrefour! Retour sur un spectacle qui s'intéresse à la vraie promesse de l'art. Celle qui parfois s'éclipse en cours de route.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Natalia Kabanow

Avant même que l'entrée en salle soit terminée, le spectateur est confronté à une jeune femme blonde, dont l'image est projetée sur un grand écran au-dessus de la scène, et qui répond aux questions d'un journaliste. Elle s'explique sur son art. Elle veut faire travailler des acteurs qui ne veulent pas d'elle.

Juste en dessous une cage de verre qui verra apparaître les autres personnages affalés face aux spectateurs. C'est un souper tardif. Très tardif. Un compositeur et une chanteuse lyrique, les hôtes, ont invité des amis, en l'honneur d'un comédien qui triomphe mais qu'ils connaissent peu. On bavarde. On boit. Les langues se délient.

Entrer dans la nature et inspirer et expirer dans cette nature,
et être effectivement et pour toujours chez soi uniquement dans cette nature,
c'était cela, il le sentait, le bonheur suprême.
Aller dans la forêt, dans la forêt profonde...
se confier entièrement à la forêt, tout est là, dans cette pensée :
n'être soi-même rien d'autre que la nature en personne.
Forêt, forêt de haute futaie, des arbres à abattre, tout est là,... 

Qui est cette jeune femme blonde qui se prénomme Joanna et qui trône au-dessus de la scène? Elle est une amie de ce groupe qui discute. Elle s'est pendu dans sa maison de campagne. Ils ont enterré leur amie le matin même.

À l'extérieur de tout cet espace se trouve Thomas Bernhard, l'auteur du livre à l'origine de la pièce, auteur narrateur qui disserte sur ce groupe de convives sur lesquels il déverse son venin. Il les dissèque. Les analyse. Les passe à la moulinette.

Un spectacle et trois moments qui se superposent. Une mise en scène qui semble complexe mais qui est merveilleuse de simplicité.

... je hais Vienne mais je suis quand même forcé de l’aimer, et je pensai,
tandis que je courais déjà à travers le centre ville,
cette ville est quand même ma ville et elle sera toujours ma ville,
et ces gens sont mes gens et seront toujours mes gens...

En attendant Ekdal
La première partie de ce spectacle en deux temps bien tournés se passent alors que l'acteur qui interprète le personnage d'Ekdal, saveur du moment, se laisse désirer pour, semble-t-il, un spectacle qui se termine tardivement. L'attente favorise les sarcasmes et les discussions qui tournent au vinaigre. Et à la réflexion. Sur cette mystérieuse Joanna.

Et sur le théâtre. Ce qu'il est. Le sens qu'on lui donne. Le métier d'acteur et ce qui le définit, cet acteur. La perte des idéaux aussi... et surtout! Une réflexion intéressante mais peut-être un peu trop longuette. À tel point que la mise en scène de Lupa flirte avec l'ennui.

Crédit photo: Natalia Kabanow

Une montée lente qui laisse présager un dénouement éclatant. Une montée en profondeur qui se laisse désirer et qui peut en rebuter certains. Comme ce fut le cas hier après-midi alors que plusieurs spectateurs ont quitté en cours de représentation.

Plongée dans la mémoire
Après un plongée dans la mémoire de l'auteur narrateur, la deuxième partie débute avec le réveil brusque de Thomas et le repas avec le tant attendu Ekdal, acteur adulé du moment. La pièce prend un nouvel élan avec cette deuxième partie. Le rythme est plus soutenu. L'ennui bien moins présent.

Crédit photo: Natalia Kabanow

Tout le discours sur le théâtre y prend son sens. L'auteur narrateur y décrit le processus inéluctable qui guette les artistes. La récupération politique. Les compromissions. La perte de la vraie promesse de l'art. Celle qui animait l'artiste au tout début. Celle qu'il ne retrouvera jamais plus. Thomas ne s'épargne pas non plus. Il est du même moule. Il ne peut donc échapper à ce processus.

Psychodrames et sarcasmes
Ce spectacle, inspiré d'un roman de l'auteur autrichien Thomas Bernard, est à la fois un portrait corrosif d'un petit groupe d'intellectuels et une enquête journalistique. Le repas et l'attente sont deux moments, deux instants propices aux psychodrames. L'humour, surtout présent en deuxième partie, s'insinue dans la discussion. Un spectacle en deux temps où le sarcasme et le vitriol sont les maîtres mots.

Crédit photo: Natalia Kabanow

La scénographie est magnifique. Des éclairages et des projections splendides offrent à la cage de verre un écrin d'une grande beauté. Une lecture fouillée et riche qui ne laisse pas le spectateur indifférent. Elle le questionne et l'habite bien après son départ.

Ce spectacle n'était présenté qu'une seule fois à Québec. Il n'est donc plus à l'affiche du Carrefour. Cependant, il sera à l'affiche du Festival TransAmériques de Montréal les 2 et 3 juin. Avec Piotr Skiba, Halina Rasiakowna, Wojciech Ziemianski, Marta Zieba, Jan frycz, Ewa Skibinska, Bozena Baranowska, Andrej Szeremeta, Adam Szczyszczaj, Micha Opalinski, Marcin Pempus, Anna Ilczuk et Jadwiga Zieminsak. Un texte de Thomas Bernhard d'après une traduction de Monika Muskala. Une mise en scène de Krystian Lupa.

Autre critique d'un spectacle du Carrefour:

Bon théâtre et bonne danse!

26 mai 2017

Où tu vas quand tu dors en marchant...?: moments magiques

C'est parti! Le Carrefour international de théâtre de Québec débutait hier soir avec sa nouvelle mouture du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant...? Retour sur des moments magiques où l'imaginaire règne en maître.

Une critique de Robert Boisclair

Tableau La souricière
Crédit photo: Robert Boisclair

Où tu vas quand tu dors en marchant…? fait déambuler cette année des milliers de spectateurs dans des lieux inusités et les fait plonger dans cinq univers insolites dispersés sur la colline parlementaire.

Les nervures secrètes – Marie-Josée Bastien
Cour de l’Édifice Marie-Guyart
Cette comédienne, auteure et metteure en scène qui rêvait depuis longtemps de plonger dans le parcours en tant que conceptrice fera naître la couleur et la poésie dans un espace architectural impressionnant et méconnu.

La souricière – Christian Lapointe 
Rue Jacques-Parizeau
Auteur, metteur en scène, acteur et pédagogue, Christian Lapointe en est à sa première participation au parcours. Inspiré par la toponymie et l’histoire des événements qui se sont déroulés dans les lieux qui lui sont confiés, il proposera au public une expérience immersive et sensorielle dans l’histoire des manifestations politiques qui s’y sont déroulées.

Le 7e continent – Élène Pearson  
Rue Louis-Alexandre Taschereau
La scénographe et artiste multidisciplinaire Élène Pearson, dont on apprécie régulièrement la beauté des costumes sur les scènes de Québec, créera un univers visuel et sonore fabriqué entièrement de matières recyclées.

Mouvement perpétuel – Sophie Thibeault et Maxime Robin
Promenade des Premiers-Ministres
Sophie Thibeault (comédienne) et Maxime Robin (comédien, metteur en scène et auteur) sont tous deux habitués du parcours à titre d’acteurs. Ils signeront cette année une première conception qui se veut un hymne à la vie, inspiré de la métaphore des quatre saisons appliquée aux âges de la vie.

La grande manufacture – Giorgia Volpe
Parc de l’Amérique-Française
Giorgia Volpe, artiste en arts visuels, mettra en scène des femmes de toutes origines qui ont en commun la pratique d’activités manuelles, par métier ou par passion. Tout en rappelant le passé manufacturier de la ville de Québec, l’artiste d’origine brésilienne posera un regard sensible sur la transmission des savoirs et le métissage de la société québécoise.

Moments magiques
L'édition de cette année fort attendue, une foule compacte se massait à l'entrée de chacun des tableaux 25 minutes avant le signal de départ, fait vivre moult moments magiques. Si le festivalier peut choisir lui-même son itinéraire celui que j'ai emprunté, La souricière, La grande manufacture, Mouvement perpétuel, Les nervures secrètes puis Le 7e continent, propose une belle évolution. Un parcours où l'on s'offre  d'abord le glauque puis le ludique.

Ambiances glauques
La souricière, rue peuplée de mannequins, reproduit dans une ambiance glauque les manifestations qui ont animé les rues de Québec à quelques occasions. Impossible de ne pas faire un lien direct avec le printemps érable qui a secoué la ville il y a quelques années. Le passage dans cette rue donne la frousse par moments. Le son ambiant, la foule qui se presse au milieu des mannequins, les voitures renversés, tout concourt à créer une véritable impression de souricière. La foule se presse au milieu de cette rue encombrée et ressens un certain sentiment d'oppression.

Tableau La souricière
Crédit photo: Robert Boisclair

La grande manufacture offre un regard différent sur des femmes de toutes origines. Après avoir poinçonné sa carte comme si on débutait un horaire de travail dans une manufacture, on y découvre des femmes passionnées qui offrent, au regard de tous, leurs habiletés manuelles. La station la plus intrigante de ce tableau est très certainement celle des hamacs parlants. Un série d'hamacs illuminés s'offrent aux festivaliers qui découvrent une langue étrangère. Celle de ces femmes de partout sur la planète qui choisissent Québec et proposent un Québec renouvelé. Doux moments de relaxation et de découvertes.

Tableau La grande manufacture
Crédit photo: Robert Boisclair

Ludiques
Le corridor déambulatoire Mouvement perpétuel effectue magnifiquement bien la transition entre le glauque et le ludique. La Promenade des Premiers-Ministres se transforment en un espace où le blanc domine. Dans ses lumières, dans ses accessoires, dans ses costumes. Accompagnés d'un guide tout de blanc vêtu, les spectateurs, en silence, découvrent de mystérieux objets blancs autour desquels cohabitent de blancs et étranges personnages. Un parcours qui se termine en musique et en chansons alors que les spectateurs traversent de part en part une choeur de blancs choristes. Moment de grâce.

Tableau Mouvement perpétuel
Crédit photo: Robert Boisclair

Les nervures secrètes est, avec Le 7e continent, l'un des tableaux où les découvertes sont les plus nombreuses. Parions que vous y passerez la plus grande période de votre parcours. Les découvertes sont nombreuses et les petits moments de bonheur parsemés ici et là sont innombrables. Les découvertes semblent ne jamais vouloir s'épuiser. Ces petits moments de théâtre au grand air se terminent par une performance vocale commune, surprenant et magnifique moment, suivie d'une gracieuse sarabande au centre de l'espace avec l'ensemble des comédiens.

Tableau Les nervures secrètes
Crédit photo: Robert Boisclair

Le 7e continent, le plus ludique de tous, proposent des personnages tous plus surprenants les uns que les autres. La bouteille de plastique habille à la fois le lieu et les personnages. Ils sont tous un peu déglingués. Comme si la menace de la pollution par le plastique transformaient les humains en robots et en êtres qui perdent le contrôle. Un monde à la fois inquiétant et ludique.

Tableau Le 7e continent
Crédit photo: Robert Boisclair

Boîte à rêves
L'édition 2017 du parcours est une merveilleuse boîte à rêves! Cinq tableaux, cinq univers, cinq occasions de tomber en amour avec le théâtre. Découvertes, ludisme et ambiances glauques se côtoient. Un voyage à ne pas louper!

Une présentation du Carrefour international de théâtre de Québec pour encore huit soirs, les 26, 27 mai, 1, 2, 3, 8, 9 et 10 juin. 

Bon théâtre et bonne danse!

23 mai 2017

Les prix Québec Dense Danse des Enfants du paradis!

La saison de danse est déjà terminée et il n'y a aucune récompense pour honorer les artistes en danse de la capitale. Bien humblement, Les Enfants du paradis désirent offrir une tribune aux excellents artistes de Quebec, un endroit pour les remercier et, surtout, souligner l'excellent travail accompli tout au long de l'année. 

Un billet de Robert Boisclair

Vertical Influences
Crédit photo: Zoé Anne

Un choix tout personnel mais des prix qui n'en sont pas moins mérités. Une occasion de souligner les spectacles et les artistes qui font de Québec l'étoile montante de la danse, une ville qui grouille de nombreux talents dansés. Une volonté de ma part de mettre de l'avant leur talent exceptionnel ainsi que les petits et grands bonheurs dansés de Quebec.

Prix Québec Dense Danse - Spectacle de l'année

Vertical influences
Présenté les 4 et 5 mars 2017
Aréna des Deux Glaces
Le Patin Libre
Montréal

Certainement, le spectacle surprise et osé de la saison de La Rotonde. Un spectacle d'une troupe montréalaise qui allie merveilleusement bien le patin sur glace à la danse. Un spectacle événement qui a fait salle comble dans un aréna deux soirs de suite et qui a conquis tant le cœur des spectateurs que des critiques. Une occasion unique d'ouvrir la danse à un vaste public. Découvrez notre critique du spectacle ici.

Prix Québec Dense Danse - Interprète de l'année

Manuel Roque
Data présenté les 26 et 27 janvier 2017
Musée national des beaux-arts du Québec
Compagnie Manuel Roque
Montréal

Un interprète qui a su avec son spectacle donner un sens nouveau à l'interprétation. Un danseur avec un style tout en finesse et en caresses. Un corps qui se transforme tout doucement. En complément de la musique et où tout les muscles du corps sont mis à contribution à la vitesse petit v. Dans une sorte de ralenti. Le corps devient un instrument qui se transforme de manières surprenantes. Comme si Manuel Roque réinventait le corps à chaque mouvement. Le déformant doucement et le recréant tout aussi doucement. Une performance à couper le souffle. Découvrez notre critique du spectacle ici.

Prix Québec Dense Danse - Relève prometteuse

Geneviève Duong
Plusieurs spectacles et interventions au cours de la saison
Québec

Cette artiste fut ma révélation de la saison. Surprenante à plusieurs égards. Les thématiques complexes et difficiles à traduire en mouvements et en danse ne l'effraient pas. À chacune de ses interventions, elle a réussi à surprendre. À la fois dans la danse et dans la non danse, elle suscite la réflexion. Une artiste qui s'intéresse à la danse dans sa plus simple expression, celle du mouvement. Le corps est le véritable objet étudié. Le mouvement est décortiqué, travaillé, étudié. Un doux retour aux sources de la danse dans ce que cet art a de plus beau, de plus authentique. Pour vous donner une idée de son travail, consultez notre critique d'un de ses spectacles ici.

Prix Québec Dense Danse - Spectacle surprise

Danse de salon
Deux éditions du spectacle en février et mai
Dans un appartement
Danse K par K et Joker Joker
Québec

Quelle belle initiative que ce Danse de salon! Un spectacle de danse avec des artistes multidisciplinaires (danse, théâtre, cirque) dans un appartement transformé le temps d'une représentation en salle de spectacle. Une occasion unique de vivre de la danse intime alors que les artistes sont au plus près jamais vu. La danse devient un moment privilégié, une rencontre fantastique. Le nombre de spectateurs étant limité par l'espace disponible dans l'appartement, cela fait en sorte qu'il y a plus d'artistes, ou presque, que de spectateurs. Et puis, découvrir un appartement comme une oeuvre d'art alors que les artistes le squattent et le transforment en un lieu hors de l'ordinaire, c'est fantastique! À la sortie du spectacle, on ne voit plus jamais un appartement de la même façon. Découvrez notre critique du spectacle ici.

Félicitations aux récipiendaires!

Bon théâtre et bonne danse !

22 mai 2017

Une dernière de saison abonnée au Carrefour!

Une dernière radiophonique abonnée au Carrefour international de théâtre de Québec, c'est ce que nous vous proposons. Alors venez découvrir trois des spectacles qui meubleront sa programmation dès 17h 30 ce soir.

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Crédit photo: Marc Gourdeau

Claude Breton-Potvin, metteuse en scène du Projet BBQ, sera en studio pour nous parler de ce spectacle déambulatoire et gastronomique qui sera à l'affiche du Carrefour les 29, 30 mai, 5 et 6 juin.

Projet BBQ
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 29 mai au 6 juin

Deuxième bloc - vers 17h 50


Anne-Marie Ouellet nous entretiendra de Nous voilà rendus, un spectacle qui s'intéresse au troisième âge en mode tendre.

Nous voilà rendus
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 3 au 5 juin

Troisième bloc - vers 18h 10


Timothy Carlson sera en conversation téléphonique pour nous parler de Foreign Radical, un spectacle qui est à la fois un jeu et une pièce de théâtre.

Foreign Radical
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 9 au 10 juin

Bon théâtre et bonne danse !

15 mai 2017

Une émission 100% Carrefour international de théâtre de Québec

Pour clore sa saison, Les Enfants vous offrent la première de deux émissions spéciales autour du Carrefour international de théâtre de Québec. Venez découvrir les spectacles qui meubleront sa programmation dès 17h 30 ce soir.

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Crédit photo: Marc-Étienne Mongrain

Brigitte Poupart, metteuse en scène et collaboratrice au texte, sera en appel téléphonique pour nous parler de Table rase, spectacle qui a fait le buzz à Montréal lors de sa présentation en salles, et qui sera à l'affiche du Carrefour du 2 au 4 juin.

Table rase
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 2 au 4 juin

Deuxième bloc - vers 17h 50


Antoine Defoort nous entretiendra de son spectacle qui est aussi une conférence et, sans doute, un peu des deux, intitulé Un faible degré d'originalité. Un spectacle qui, contrairement à son titre, n'en est pas dépourvue.

Un faible degré d'originalité
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 7 au 9 juin

Troisième bloc - vers 18h 10

Crédit photo: Stéphane Bourgeois

Marie-Pier Lagacé sera en studio pour nous parler des Chantiers/constructions artistiques qui célèbrent cette année leur dix ans d'existence.

Les chantiers/constructions artistiques
Carrefour international de théâtre de Québec
Du 25 mai au 10 juin

Bon théâtre et bonne danse !

12 mai 2017

La danse s'offre la mémoire collective... rien de moins!

Le Cercle – Lab vivant et La Rotonde présentent la neuvième production de La petite scène sur le thème de la mémoire collective, mercredi le 17 mai à 20h. Véritable laboratoire vivant de danse contemporaine, La petite scène invite huit danseurs à présenter une courte chorégraphie dans une ambiance cabaret.

Un billet de Robert Boisclair


À travers le mouvement et la création, cette soirée souhaite interroger notre rapport à l’Histoire et aux montages de notre mémoire collective. Comme la mémoire individuelle, la mémoire collective n’est ni infaillible ni exhaustive. Bien qu’essentielle à la construction identitaire d’une société, celle-ci est constamment travaillée par de l’innommable et de l’impossible à assumer qui nous ramènent aux brisures de nos histoires individuelles et collectives. C’est donc dans les failles et dans l’oubli que les artistes iront fouiller et chercher l’inspiration pour cette soirée unique.

Grâce à cette plate-forme où les artistes confrontent leurs idées et présentent de manière informelle des chorégraphies audacieuses, le public invité assiste à une soirée stimulante et riche en surprises! La petite scène permet d’affiner son regard sur le mouvement en disposant d’un accès privilégié à la riche diversité de l’art chorégraphique.

Artistes invités
| Winnie Ho | Charo Foo | Soleil Launière | Myriam Allard |
| Claudia Chan Tak | Geneviève Duong | Marie-Chantale Béland | Clara Furey |

MC
KJT

Quand
Mercredi 17 mai 2017 à 20H (porte 19H)

Le Cercle (228 Rue St-joseph Est)

Prix
15$ Admission générale
12$ avec carte de membre RQD – Regroupement québécois de la danse
et étudiants de L’École de danse de Québec

Bon théâtre et bonne danse !

8 mai 2017

De la danse et du théâtre de qualité au menu!

D'excellentes raisons de s'offrir un spectacle de danse et les coups de coeur de l'équipe sont au menu de l'émission de ce soir. Manquez pas ça!

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30

Crédit photo : Julie Artacho, montage: Fabienne

Geneviève Martel sera en studio pour venir nous parler de danse et des préjugés qui font que certains hésitent à aller voir des spectacles dansés. Une belle occasion pour donner des raisons de surmonter sa peur d'en voir. Venez découvrir pourquoi vous devriez vous présenter à des représentations dansées.

Deuxième et troisième blocs - vers 17h 50 et 18h 10


Toute l'équipe sera en studio pour vous partager ses coups de coeur de la deuxième moitié de la saison 16-17 en théâtre jeune public, théâtre adulte et danse. Ce sera également l'occasion de vous faire découvrir les spectacles qu'ils ne veulent manquer sous aucun prétexte au Carrefour international de théâtre de Québec.

Bon théâtre et bonne danse !

La programmation 17-18 des Gros Becs

Le Théâtre jeunesse Les Gros Becs dévoile aujourd’hui sa programmation 17-18, la première concoctée par son nouveau comité artistique. Ces derniers sont allés à la recherche des plus belles propositions pour tous les groupes d’âge, de la naissance à l’adolescence : des propositions des plus stimulantes, amusantes et engageantes pour offrir à ses publics des moments uniques au théâtre.

Un billet de Robert Boisclair (largement inspiré du communiqué de presse)

Des moments qui suscitent des conversations autant entre les jeunes qu’entre adultes et enfants… des moments qui suscitent des discussions qui se prolongent dans la vie. À travers quinze spectacles, dont trois nouvelles créations, les publics des Gros Becs aborderont dans une grande diversité d’approches des œuvres qui traitent du quotidien de la famille, de la force des enfants, mais aussi de la fragilité des parents, de l’amitié et du monde qui nous entoure.

Des créations qui parlent de l’intime, des relations humaines et du contexte social; qui parlent de nous, humains, peu importe notre âge.  Performance sonore, créations d’ados, danse, conte, musique traditionnelle, marionnettes, jeu clownesque, théâtre épique, d’objets et d’auteur sont autant de vocabulaires artistiques à découvrir lors de cette 31e saison.

Cette saison, le comité artistique des Gros Becs a soigneusement sélectionné
des œuvres à découvrir. Elles ont été spécifiquement imaginées
par les artistes pour chacun des publics, des plus petits jusqu’aux ados.
Nous avons choisi les spectacles les plus engageants
qui, nous le souhaitons ardemment, susciteront chez vous la plus grande curiosité,
vous feront vivre l’expérience la plus stimulante
et engendreront les discussions les plus riches avec vos proches.

Ces œuvres traitent avec une grande diversité d’approches du quotidien de la famille,
de la force des enfants, mais aussi de la fragilité des parents,
de l’amitié et du monde qui nous entoure. Elles parlent de l’intime,
des relations humaines et du contexte social.
Elles parlent de nous, humains, peu importe notre âge.
Jean-Philippe Joubert, délégué artistique


SAISON PREMIER DÉP’ART – DE LA NAISSANCE À 7 ANS

DÉJÀ, AU DÉBUT
12 au 15 octobre 2017 – Dès 18 mois
Mouvement et vidéo
Samsara Théâtre et Art Partage


Cette création pour tout-petits offre une expérience immersive au cœur des sens, un univers inconnu où l’imagination rend toute construction possible. Entre mouvement et projection, l’espace se transforme au rythme de la douce musique d’une berceuse lointaine.

Mise en scène et scénario : Jean-François Guilbault / Interprétation et scénario : Liliane Boucher

La mise en scène […] confère à l’ensemble un intérêt certain
qui ne diminue pas jusqu’au dénouement.
Sans difficulté, elle rejoint son auditoire de prédilection qui suit le parcours initiatique
avec une attention soutenue.
Olivier Dumas, MonTheatre.qc.ca

PAPOUL
24 octobre au 5 novembre 2017 – Dès 3 ans
Jeu d’acteurs et musique
Théâtre Bouches Décousues

Dans un univers ludique où l’amour et la tendresse se transmettent d’une génération à l’autre, jeu d’acteur et musique se conjuguent pour former un duo clownesque. La création explore le rapport père-enfant à la lumière de ce 21e siècle de course et de technologie où la vie familiale souffre toujours de « décalage horaire ». Humour et poésie au rendez-vous!

Texte et mise en scène : Jasmine Dubé

C’est formidable et c’est captivant, les enfants s’y reconnaissant très bien.
 Francine Grimaldi, Radio-Canada 

L'HÔPITAL DES POUPÉES
NOUVELLE CRÉATION
14 au 26 novembre 2017 – Dès 4 ans
Théâtre d’auteur
Nuages en pantalon – compagnie de création


Qu’est-ce qu’une idée ? Qu’est-ce qui est réel? À quoi notre identité tient-elle ? À travers une histoire quotidienne où tous les enfants se reconnaissent, le spectacle pose des questions essentielles sur ce que nous sommes et propose aux spectateurs de réfléchir à l’origine de leurs pensées. Émotivement saisissant !

Texte : Isabelle Hubert, d’après The Doll Hospital d’Ann Margareth Sharp / Mise en scène : Jean-Philippe Joubert

LE LOUP DE NOËL
6 au 17 décembre 2017 – Dès 5 ans
Conte et musique traditionnelle
Productions de l’onde

Le loup de Noël est tiré du livre-disque du même nom de Claude Aubry. Projetées sur un tulle durant le spectacle, les illustrations de Pierre Pratt s’animent et, accompagnées de musique traditionnelle, nous plongent dans la féerie des Noëls d’autrefois. Un cadeau à se faire.

Auteur du conte : Claude Aubry / Metteur en scène : Edgar Bori / Chanteur et narrateur : Stéphan Côté / musique : Bon Débarras

TENDRE
20 au 25 février 2018 – Dès 4 ans
Danse et jeu clownesque
Créations Estelle Clareton


Dans cette création, on s’amuse des clichés et on invente des histoires alors que deux êtres dissemblables s’apprivoisent dans un imaginaire débridé où tout devient saugrenu et fantasque. Avec un humour rafraîchissant, la danse s’amuse sincèrement à mettre l’amitié en mouvement.

En coprésentation avec La Rotonde
Direction artistique et chorégraphie : Estelle Clareton / Cocréation : Brice Noeser et Katia Petrowick

C’est avec une grande poésie que Clareton
évoque l’étendue de l’imagination enfantine.
[…] Petits et grands tombent définitivement
sous le charme du spectacle!
Sara Thibault, MonTheatre.qc.ca

RIPOPÉE
NOUVELLE CRÉATION
27 février au 11 mars 2018 – Dès 5 ans
Art clownesque
L’Aubergine

Inutile de résister : succomber au plaisir pur de découvrir la nouvelle folie clownesque de L’Aubergine. On y retrouve, en filigrane et en toute légèreté, le thème de l’humanisme qui leur est si cher.

Idée originale, direction artistique et mise en scène : Christine Rossignol

MA MÈRE EST UN POISSON ROUGE
11 au 22 avril 2018 – Dès 6 ans
Théâtre d’acteurs et d’objets
Théâtre de l’Avant-Pays

Ma mère est un poisson rouge est un récit avant tout empreint de douceur et d’humour; un souffle irrésistible d’espoir et de joie de vivre. Dans une mise en scène inventive, on parle aux enfants, avec un peu de folie, de leur force intérieure.

Texte et mise en scène : Marie-Christine Lê-Huu

Il est impossible de décrocher et c’est ce que les enfants […] découvriront à leur tour.
Entre deux élans de fantaisie, ils assimileront de réelles émotions,
des bouts de vraie vie qui justifient tout le bien
qu’on a dit de Ma mère est un poisson rouge.
Daniel Côté, Le Quotidien

LES MATINÉES BERÇANTES
3 au 6 mai 2018 – Dès la naissance
Immersion et performance sonore
Les Incomplètes


Les Matinées berçantes, c’est un moment de rencontre, de douceur et de contemplation où l’art glisse doucement dans la vie, nous transporte un peu, avant de nous remettre, ravis, entre les mains du quotidien. Un moment unique à partager avec son enfant dans une ambiance tendre et enveloppante.

Idéation : Audrey Marchand, Laurence P Lafaille et Josiane Bernier / Écriture scénique : Audrey Marchand et Josiane Bernier

OGO
16 au 20 mai 2018 – Dès 2½ ans
Théâtre d’acteurs et de marionnettes
Théâtre des Petites Âmes

Le spectacle engage entièrement les enfants dans l’attente et la recherche d’Ogo. Il s’agit d’une création imprégnée de fantaisie et harmonieusement complétée d’un accompagnement musical à l’harmonica, au mélodica, au kalimba et au xylophone.

Idéation et conception : Isabelle Payant, avec la collaboration de Stéphane Heine, Anne Brulotte-Légaré et Patrick Beauchemin


SAISON ÉLECTRISANTE - DE 8 à 17 ANS

LETTRE POUR ÉLÉNA
18 au 22 octobre 2017 – Dès 8 ans
Théâtre et danse
Le Petit Théâtre de Sherbrooke et La Parenthèse

Crédit photo: JC Verchère

Dans une mise en scène inventive et à travers les thèmes du deuil et de l’attachement, cette touchante histoire nous guide avec délicatesse et sensibilité vers l’acceptation. Une fusion complète entre la danse et les mots opère pour nous faire vivre une amitié puissante et énergiquement mise en mouvement.

En coprésentation avec La Rotonde
Texte : Érika Tremblay-Roy / Chorégraphie : Christophe Garcia / Mise en scène : Christophe Garcia et Érika Tremblay-Roy

La trame de l’auteure fait vibrer la corde sensible,
chez les petits comme chez les grands. C’est plein de
tendresse, de beauté et de douceur.
Daphné Bathalon, MonTheatre.qc.ca

LES ZURBAINS
30 novembre et 1er décembre 2017 – Dès 13 ans
Contes urbains
Théâtre Le Clou

Formidable rencontre entre les adolescents, l’écriture et le théâtre, le spectacle Les Zurbains est une tribune qui porte leurs rêves et leur révolte. C’est une prise de parole publique, directe, artistique, réfléchie et sans censure.

Mise en scène : Monique Gosselin

 Une bonne dose d’humour, de douceur et de justesse.
Valérie Cloutier, Radio-Canada (à propos de l’édition 2016)

ET VOILÀ ENCORE UN BEAU DIMANCHE DE PASSÉ!
7 au 11 février 2018 – Dès 8 ans
Théâtre d’auteur
Théâtre de la Vieille 17 et Théâtre Magasin


Coup de cœur pour l’humour plein d’esprit du texte et le charme du jeu des comédiens Joël Da Silva et Esther Beauchemin. Avec un plaisir décalé, Et voilà encore un beau dimanche de passé ! parle du métier d’acteur, de passions et de cette quête, si humaine, du sens de nos vies.

Texte : Philippe Dorin / Mise en scène : Martin Boisjoly

 J’ai eu vraiment un coup de cœur pour ce spectacle-là […]
c’est de l’excellent théâtre jeunesse à tout point de vue.
Anne Michaud, Radio-Canada

MON PETIT PRINCE
13 au 25 mars 2018 – Dès 8 ans
Théâtre d’auteur
Théâtre du Gros Mécano et Théâtre de la Petite Marée

Une équipe toute étoile s’inspire du Petit Prince de Saint-Exupéry pour raconter l’histoire touchante et lumineuse d’une fille et de son père qui s’affranchit de la tristesse. En utilisant le réconfort du conte, la pièce explore les thèmes de la famille, de l’imaginaire, du bonheur et de la bienveillance. Un exemple de résilience et une délicieuse dépoétisation de l’œuvre originale.

Texte : Anne-Marie Olivier et Marie-Josée Bastien / Mise en scène : Marie-Josée Bastien

Véritable hommage au monde du petit blond aux yeux bleus de la planète B612,
Mon Petit Prince est une pièce immensément touchante, remplie d’un amour profond.
David Lefebvre, MonTheatre.qc.ca

LE PETIT CERCLE DE CRAIE
28 mars au 2 avril 2017 – Dès 12 ans
Théâtre épique et d’objets
La Tortue Noire

Cette épopée à la fois drôle et touchante se déploie dans toute sa richesse grâce à l’inventivité et à l’originalité d’un théâtre d’objets inspirant. Au fil des péripéties de ce récit au format intime, une épreuve ultime permettra de déterminer lequel des liens, du sang ou de l’amour, prévaut.

Adaptation du texte et interprétation : Sara Moisan et Christian Ouellet / Mise en scène : Sara Moisan, en collaboration avec Christian Ouellet / Librement adapté du Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht

Cette version théâtre d’objets du Cercle de craie caucasien
est une réussite totale […] Bravo.
Michel Bélair, Journal Le Devoir

LE SCRIPTARIUM 2018
NOUVELLE CRÉATION
10 et 11 mai 2018 – Dès 13 ans
Créations d’ados
Théâtre Le Clou


Incubateur foisonnant, Le Scriptarium donne la parole aux adolescents dans un tout nouveau concept intrigant et emballant, dans un projet culturel collectif, voire identitaire. Un objet de curiosité qui nous sera livré avec sensibilité et intelligence

Textes : Stéphane Crête et les jeunes auteurs / Mise en scène : Monique Gosselin

Bon théâtre et bonne danse !

6 mai 2017

La programmation 17-18 de Premier acte: de l'intime à l'universel

La programmation de la saison 17-18 de Premier acte est une invitation à s’émouvoir, à rire ou à réfléchir, à se laisser surprendre ou secouer, bref un rendez-vous avec à peu près tout ce que l’on recherche au théâtre.

Un billet de Robert Boisclair (largement inspiré du communiqué de presse)

La saison de Premier acte donnera à voir, par son éclectisme, des spectacles qui empruntent les multiples avenues possibles de la création théâtrale contemporaine. S’y côtoieront des nouveaux venus sur cette scène et quelques « vétérans » dans une grande variété de formes : bouffon, one-man-show, comédie, danse-théâtre, happening, conte…


En ouverture de saison, du 19 au 30 septembre 2017, Hommeries! présente sa création :
LA COUR SUPRÊME
Wannabe, Douchebag et Lacharrue jouent à une cour martiale déjantée. Quand « bouffons » se font juges, avocats et procureurs, il est possible que la justice déraille!

Crédit photo: François Angers

Suivra HYPO
Un texte de Nicola Frank Vachon présenté par la compagnie Les hébertistes, du 10 au 28 octobre 2017. Un homme apprend qu’il va mourir. Refusant d’attendre la fin à l’horizontale, il décide de partir, debout, à sa rencontre. Hypo est un un road movie aux allures de ballade folk où le rêve et la réalité se superposent amicalement.


Puis viendra la pièce ABADOU VEUT JOUER DU PIANO
Du 7 au 25 novembre 2017, écrite par Hilaire St-Laurent Sénécal et présentée par Détour Nazareth. Une comédie noire et grinçante qui raconte l’histoire de Jaquelin Belenfant, homme banal par excellence, et de sa lente descente aux enfers où chaque rencontre inattendue deviendra un véritable obstacle à sa quête : donner son cours de piano.


Du 29 novembre au 9 décembre 2017, FUCK TOUTE
De retour entre les murs de Premier Acte, Catherine Dorion et Mathieu Campagna s’expriment avec des mots, de la musique et du son qui torchent. Les textes anonymes rassemblés dans Fuck toute, glanés en particulier sur la blogosphère, ne s’attaquent pas aux « problèmes » de notre société, mais à sa triste absurdité. Une parole essentielle et actuelle livrée par le biais d’une expérience immersive inédite.

Crédit photo: Pierre Bouchard

Pour poursuivre la tradition du temps des fêtes, du 15 au 30 décembre 2017, La Vierge folle, en collaboration avec le Centre de valorisation du patrimoine vivant, revient une septième année avec LES CONTES À PASSER LE TEMPS
Pour cette mouture, la Vierge folle a sélectionné ses contes préférés des six dernières années pour créer un spectacle anniversaire. Cette pièce est présentée hors les murs à la Maison Chevalier, 50, rue du Marché-Champlain.


L’hiver 2018 débutera, du 23 janvier au 3 février, avec MADE IN BEAUTIFUL, LA BELLE PROVINCE
Deuxième création présentée à Premier Acte du Théâtre Kata. Halloween 1995, Linda, dans la cinquantaine fringante, reçoit ses meilleurs amis et sa famille pour une fête costumée. Des débats sur des sujets reliés aux mœurs et coutumes de la Belle Province fuseront dans une ambiance déjantée. Une production hybride où se mêlent l’improvisation, la performance alimentaire et le karaoké pour évoquer nos désirs inassouvis et ceux qui grondent.


Du 20 au 24 février 2018, le Théâtre pour pas être tout seul présente ANGLE MORT
Dans cette création, danseurs, musiciens et comédiens s’unissent dans une scénographie dépouillée, où le son, la lumière et le mouvement sont le centre, pour mettre au jour nos « angles morts », ces espaces où on dissimule ce qu’on refuse de s’avouer.


Suivra immédiatement la pièce CONVERSATIONS AVEC MON PÉNIS
Un texte de Dean Hewison, présentée par Le Théâtre Bistouri du 27 février au 3 mars 2018. À différentes étapes de sa vie, Tom doit négocier avec une partie de lui-même : son pénis. Une comédie quasi philosophique. Un voyage entre le cœur, la raison et l’organe. Une grande histoire d’amitié.


EMBRIGADÉS
Création présentée par Les Pentures, prendra l’affiche du 13 au 31 mars 2018. En partie inspirée par des témoignages et des faits réels, la pièce Embrigadés est l’autopsie d’un crime raciste né d’une haine latente, de l’incompréhension et d’un monde en mutation où la violence semble être la seule issue.


En clôture de saison, du 10 au 28 avril 2018, EXTRAS ET ORDINAIRES
De Duncan Macmillan, par Le Théâtre de passage. À mi-chemin entre le théâtre, le conte, l’improvisation et le stand up, un homme prend le public à partie pour raconter avec sensibilité et délicatesse comment il a grandi aux côtés d’une mère dépressive. La dépression n’aura jamais été abordée d’une façon aussi amusante.


Bon théâtre et bonne danse !

5 mai 2017

Danse de salon 2: danse intime!

Vous avez toujours rêvé de côtoyer intimement des danseurs? L'occasion s'offre à vous avec Danse de salon 2 que propose JokerJoker et Danse K par K dans un lieu gardé secret jusqu'au jour même de la représentation. Une expérience unique, conviviale et intime à découvrir le lundi 8 mai à 20h.

Un billet de Robert Boisclair

Lors de sa première édition en février dernier, Danse de salon s'est avéré une expérience sensorielle magnifique et magique. Une occasion unique de vivre la danse dans un lieu intime, un appartement, et d'avoir un contact les yeux dans les yeux avec une joyeuse bande d'artistes. Danseurs, artiste circassien et comédien offraient un spectacle où les artistes et les spectateurs ne faisaient qu'un.

Dès son arrivée le spectateur se retrouve dans une ambiance conviviale, la chorégraphe discutant avec le personnel de certains petits détails à régler. Les spectateurs sont rapidement conviés au salon où le spectacle débute par une fête d'anniversaire. Un bel endroit pour festoyer avec les danseurs. Après ce moment de fête, les spectateurs sont conviés à la cuisine pour la partie breuvage et dégustation. Dans un espace restreint, artistes et spectateurs s'abreuvent et discutent. Une véritable rencontre se produit alors. Qui est artiste? Qui est spectateur? Difficile à dire. Mais une belle rencontre où le spectateur sort de sa zone de confort de manière fort agréable.

Les spectateurs sont ainsi invités à faire le tour de l'appartement où chaque pièce célèbre un moment de la vie des habitants. Une belle façon de découvrir un lieu sous un angle nouveau. Une belle occasion également de voir au plus près le geste gracieux des danseurs et artistes. Car de la danse, il y en a. De la belle, de la posée, de la magnifique. On entend le souffle des danseurs. On observe la respiration haletante. On admire l'agilité au plus près.

Bien sûr, la danse n'est pas aérienne ou éclatée. Elle est au contraire posée, lente et décomposée. Mais elle prend une forme plus intime et humaine. Elle fait presque partie de nous-même. Une occasion à ne pas ratée de découvrir la danse comme vous ne la verrez plus jamais. L'expérience d'une vie de spectateur!

Pour avoir le plaisir d'assister à la représentation, rendez-vous ici.

Bon théâtre et bonne danse !

2 mai 2017

Une saison haute en couleur à la Salle Albert-Rousseau en 17-18!

La programmation théâtre à la Salle Albert-Rousseau s’annonce haute en couleur! L’équipe de la Salle Albert-Rousseau propose neuf pièces de choix afin que chaque amateur de théâtre y trouve assurément son compte.

Un billet de Robert Boisclair (largement inspiré du communiqué de presse)

Notre désir est de combler notre clientèle amatrice de théâtre
par une programmation classique, voire pointue,
avec notamment La mort d’un commis voyageur et RACE.
Nous tenons également à offrir une portion grand public
en proposant des pièces telles que Demain matin Montréal m’attend
et Les Fourberies de Scapin. Notre offre théâtrale se veut donc à la fois
de qualité et accessible à tous.
- Claude Désormeaux, directeur général de la Salle Albert-Rousseau.

La nounou préférée des enfants Mary Poppins est à Québec dès le 5 juillet pour offrir un total de 36 représentations. L’univers supercalifragilistique de cette comédie musicale est signé par Serge Prostigo. Les 15 et 16 septembre prochains, les spectateurs seront transportés à Paris, en 1963, avec Les 3 Ténors, ceux-ci incarnés par les grands comédiens Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin.

Mise en scène et écrite par Michel Poirier, la pièce autobiographique Encore une fois, si vous permettez, avec la talentueuse Guylaine Tremblay, revient à Québec pour une représentation supplémentaire le 2 octobre 2017.

Dans la comédie Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu?, mise en scène par Denise Filiatrault, on se moque des préjugés culturels dans une histoire où les conjoints des filles d’une famille québécoise sont natifs de différents pays. À voir les 29 et 30 octobre 2017.

La mort d’un commis voyageur, mettant en vedette Marc Messier dans le premier rôle, est un classique du répertoire contemporain. Abordant la faillite du rêve américain, l’humiliation de la classe moyenne de même que la déshumanisation des sociétés urbaines, l’œuvre reste toujours d’actualité. En salle le 14 janvier 2018.

André Robitaille fait un retour au Théâtre du Nouveau Monde avec la pièce de Molière inspirée de la farce et de la comédie italienne : Les Fourberies de Scapin. Fous rires garantis le 19 mars 2018! La pièce RACE, qui a triomphé sur Broadway en 2009, est à l’affiche le 25 mars 2018 à Québec. C'est en jetant un regard brutal sur l’Amérique, ses conflits raciaux et les rapports entre les individus que le suspense sera vécu.

Une deuxième pièce signée Michel Tremblay est présentée pour trois soirs du 29 au 31 mars 2018. Les spectateurs revivront l’époque des cabarets et du nightlife des années 70 avec Demain matin Montréal m’attend. Mise en scène par André Robitaille, Sylvia raconte à quel point un animal de compagnie peut chambouler une vie. La comédie qui a du chien s’arrête à Québec les 8 et 9 avril 2018.

Une programmation théâtrale fera vivre aux friands de culture des moments de folies et d’émotions!

Bon théâtre et bonne danse !

1 mai 2017

Le théâtre jeune public à l'honneur!

Le théâtre jeune public s'invite en doublé cette semaine. En complément de programme notre commentaire critique de Venir au monde au Trident.

Par Robert Boisclair

Premier bloc - 17h 30


Christine Plouffe, chorégraphe de Rosépine, sera en conversation téléphonique pour nous parler de ce spectacle et de son travail de chorégraphe.

Rosépine
Gros Becs
Du 3 au 14 mai

Deuxième bloc - vers 17h 50

Crédit photo: Louise Leblanc

Hélène Blanchard, la directrice artistique du Théâtre des Confettis, sera en studio pour nous parler du spectacle Les choses berçantes.

Les choses berçantes
Gros Becs
Du 17 au 21 mai

Troisième bloc - vers 18h 10

Crédit photo: David Cannon

David Lefebvre sera en studio pour nous offrir son commentaire critique de Venir au monde.

Venir au monde
Le Trident
Jusqu'au 20 mai

Bon théâtre et bonne danse !